De nouvelles réformes dans le système éducatif Comorien

Education :

De nouvelles réformes dans le système éducatif comorien

Moroni, vendredi 15 Juin 2012 (HZK-Presse) –Le ministère de l’éducation nationale s’est entretenu ce jeudi avec ses partenaires techniques et financiers. La réunion consistait à présenter les nouvelles réformes conçues et qui seront instaurées dans le système éducatif comorien.

Des nouvelles réformes ont été conçues par le ministère de l’éducation nationale pour être instaurées dans le système éducatif comorien. Une réforme de l’organisation du préscolaire qui consiste à passer de la formule 3+3 ans (trois années d’éducation parentale et trois années d’éducation préscolaire), à 4+2 ans. La diversification de l’offre de formation a été élaborée dans le secondaire. Il y a eu également la gestion et maîtrise des flux des élèves au sein du cycle (les redoublements), et entre les cycles, notamment la transition du primaire jusqu’à l’enseignement supérieur.

Dans ces changements, sont établis la structuration et contrôle de l’enseignement privé, en s’appuyant sur la mise en place d’une convention qui génère des droits et des devoirs. S’agissant des études supérieures, trois aspects ont été soignés : la professionnalisation des formations, le soutien à la recherche, et la mise en place de l’enseignement à distance.

Ces mutations ont incité le ministère de l’éducation à réunir leurs partenaires techniques et financiers en vue de leurs exposer les modifications. « Nous avons jugé utile de réunir ceux qui nous soutiennent depuis plusieurs années, afin que nous nous concertions pour observer le chemin à parcourir ensemble et exposer ce qui a été réalisé. Le fruit de ces échanges doit nous inscrire dans une projection à long terme, sans oublier que le moyen terme est pris en compte », a indiqué le secrétaire général du ministère de l’éducation, Abdallah Nourdine. Une stratégie de développement éducatif qui durera jusqu’en 2020, se prépare.

Le travail démontré au cours de la réunion, a suscité des réactions positives de la part des partenaires. Ce qui laisse une vision optimiste au ministère en ce qui concerne la modalité d’accompagnement. « Les partenaires se sont déclarés soucieux et volontaires que soit fondé un mécanisme qui permet de produire une synergie de leur implication dans notre système éducatif », s’est contenté de dire le SG. Il reste à attendre les résultats de ces modifications en termes d’amélioration du niveau scolaire des élèves.

 

Natidja Hamidou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*