Début des audiences devant la Cour d’assises ce matin

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La Cour d’assises du tribunal de Moroni ouvre ses audiences à partir de la matinée d’aujourd’hui, mardi 30 octobre. C’est la suite de la session de cette juridiction ouverte depuis le 19 mai 2011. La cour démarre avec le dossier de viol et meurtre de l’ancienne étudiante à Mvuni. Demain, mercredi 31 octobre, interviendra le jugement de l’affaire du meurtre perpétré sur la route de la corniche de Moroni, et enfin le dossier du meurtre du lieutenant-colonel Combo Ayouba, le 1er novembre.

Mais contrairement à ce qui a été prévu, le tirage au sort des membres du jury n’a pas été effectué hier. “La Cour a décidé de faire le tirage au sort des jurés le même jour de l’audience”, a confié une source judiciaire. Etant donné que cette session juge trois affaires, il y aura chaque matin avant l’ouverture des débats, le tirage au sort des jurés de l’affaire du jour. “Cela permettra d’éviter toute forme de pression à l’encontre des jurys“, a déclaré Harmia Ahmed, bâtonnier de l’ordre des avocats.

Le chef du barreau de Moroni a démontré, en outre, que pour des mesures de sécurité, les jurés ne devront pas être connus avant l’ouverture de l’audience. “Si le tirage au sort est fait un jour à l’avance de la tenue des audiences, les membres du jury pourraient être victimes de menaces venant des parents des victimes ou des accusés”.

Rappelons que des trois affaires sur la table de la Cour d’assises, celle du meurtre de la route de la corniche, supposé être commis par Ali Soulé et dont la victime pourrait s’agir d’un dénommé Kamardine Mohamed, est le plus complexe. Des années après la commission de l’infraction supposée, le corps de la victime et l’arme du crime sont restés introuvables. “Il n’y a jamais eu de déclaration quelconque de la disparition de Kamardine Mohamed, il y a juste une supposition qu’il a été tué suite aux aveux recueillis auprès de mon client.

Toutefois, ces aveux restent à vérifier afin de confirmer qu’il y a eu un homicide commis par mon client”, a déclaré Me Youssouf Attiki, se préparant à défendre Ali Soulé.

Mariata Moussa

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*