Déchets domestiques:  Moroni lance l’éco-taxe, 1500 fc/mois

La mairie de la capitale a lancé samedi dernier lors d’une cérémonie officielle l’ « éco taxe » visant à taxer la collecte des déchets domestiques. Une initiative importante pour trouver une solution définitive à ce qui devient un casse-tête pour les autorités, à en croire Cheik Ali Bakar Kassim le maire de Moroni.

Pour espérer venir à bout des ordures qui jonchent parfois les rues et les recoins de la capitale, la commune de Moroni a lancé l’ « éco-taxe », une mesure visant à taxer les habitants de la capitale pour financer la collecte des déchets domestiques. L’éco-taxe est fixé à 50 fc par jour, soit 1.500 fc par mois. Le maire rassure qu’un camion ordure passera chaque jour dans les quartiers pour le ramassage. Cheik Ali Bacar Kassim précisant que des éboueurs seront à la disposition des foyers à condition que la mairie soit avisée. Le locataire de l’hôtel de ville de la capitale estime qu’il était temps de trouver une solution pérenne sur ce qui devient un casse-tête.

 « Il y a plus de 22 ans la capitale est transformée en une poubelle à ciel ouvert. Et pourtant ce n’est plus faute d’initiative et d’effort pour trouver une solution. Mais en vain », a-t-il regretté.

Cheik Ali a tenu à rappeler les partenariats noués avec notamment le Pnud au temps où il était ministre du gouvernement de l’île autonome de Ngazidja, pour un financement. Un partenariat qui a dit-il, montré ses limites dans la mesure où la relève assurée par le gouvernement central qui a misé sur la Rau (redevance administrative unique) avec 12 à 13 millions fc n’a pas aussi fait long feu.

« Donc cela montre que la solution de la mendicité n’est pas la plus approprié. Parce qu’on a vu qu’après six mois on n’a pas pu le pérenniser. Il était impératif de changer de stratégie, pour garantir sa pérennisation dans le temps », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il y a plus de 92 ans qu’une telle taxe a été imposée aux foyers français.

« C’est journée mémorable qui coïncide avec le lancement par la mairie de la capitale de l’éco taxe », a déclaré Moisuli Mohamed qui a rappelé les actions menées par le gouvernorat en vue de renforcer les communes, notamment le transfert des compétences de l’enseignement de base et la rencontre avec les maires sur la gestion des ordures. « En tout les cas tout ce qu’on fait on copie Moroni, nous appelons de vive voix les maires de Ngazidja à suivre l’exemple de Moroni, c’est problème récurrent dans toutes nos communes.  Maintenant ce ne sont plus des ordures, mais de l’or dur. Parce qu’aujourd’hui elles seront transformées. Donc demain on ira jusqu’à vendre nos déchets », a-t-il indiqué.

Maoulida Mbaé/LGDC

1 commentaire sur Déchets domestiques:  Moroni lance l’éco-taxe, 1500 fc/mois

  1. Bonne idée Grand Cheick!
    Le problème de notre pays c’est que des bonnes idées naissent, grandissent et pourrissent très vite comme des champignons.
    Il est temps qu’on se réveille et surtout que cette lutte contre ce qui est une honte nationale soit pérenne.
    En effet, Moroni ville de chacun de nous car premier capital de notre patrie ne mérite pas un tel traitement.
    Je me demande comment quelqu’un pourrait se lever le matin, enfiler son joli boubou, ses jolis souliers mais oublier de laver sa figure pour accueillir ses convives.
    ça suffit!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*