DECLARATION DU COMITE MAORE SUR LA DECISION MALHEUREUSE DU Cij DE PRIVER LES COMORES L’ORGANISATION DU 10éme JEUX DES ILES

comite_maore_

La décision patriotique et courageuse  prise par nos jeunes sportifs et le Comité  Olympique et

Sportifs des îles Comores (COSIC) lors de l’ouverture des Jeux des îles de l’Océan Indien le 1 août

2015 a laissé des séquelles chez la puissance occupante de l’île comorienne de Mayotte. Ce jour là

les autorités françaises ont essayé d’humilier notre pays en violant sciemment la Charte des  JIOI en

faisant défiler la délégation de Mayotte avec le drapeau français. Nos jeunes athlètes ont  dit non à

l’humiliation et ont quitté les jeux pour regagner le pays et ont été accueillis et honorés par tout un

peuple lors d’un Rassemblement populaire organisé le 11 aout 2015 en leur honneur par le Comite

Maore, le Collège des Sages,  le Mouvement de la jeunesse  N’goshawo et le Mouvement Rivukishe

ye Masiwa. Ce Rassemblement a donné naissance au Mouvement du 11 aout 2015 (M11-8-2015) qui

appelle à la tenue d’Assises  nationales avant les élections afin  de faire le bilan de 40 ans

d’indépendance et 15 ans de la Tournante.

Comme on s’y attendait les autorités françaises ne voyaient pas d’un bon œil l’organisation des

prochains  jeux des îles prévus en 2019 aux Comores et ainsi  ont décidé de tout faire pour torpiller la

détermination de l’Union des Comores d’organiser le 10 ème jeu des îles de l’Océan Indien (Jioi) en

terre comorienne.  Malheureusement elles ont trouvé des complices au sein du  Conseil International

des Jeux (Cij)qui ont accepté de  manœuvrer  et  jouer le jeu de la France  pour humilier notre pays

en lui retirant la possibilité d’organiser ces jeux en 2019 comme prévu et ainsi empêcher les Comores

de réaliser son rêve. Les raisons évoquées par le Cij pour retirer l’organisation du 10éme Jioi aux

Comores n’ont aucun fondement et sont peu consistantes. Nous nous souvenons tous que ce  même

Cij avait constaté il ya quelques semaines que notre dossier était recevable est irréprochable. Tout le

monde s’accorde à confirmer que cette décision du Cij est directement liée à la digne réaction de nos

athlètes en aout dernier lors de la cérémonie d’ouverture des 9éme jeux des îles de l’océan indien.

C’est la raison fondamentale du vote illégale du Cij contre les Comores.  Cette fois ci les Comores

s’était engagé  jusqu’au plus haut sommet pour la tenue et l’organisation de ces jeux.

Fort du soutien sans faille de notre illustre partenaire, la République populaire de Chine qui a alloué

un budget important pour la construction du complexe omnisport de Malouzini et le soutien multiforme

d’autres partenaires, l’Union des Comores avait déposé un dossier bien ficelé  et le Comité olympique

comorien était confiant que cette fois ci le pays allait abriter les jeux des îles. Il est regrettable de

constater que certains individus au sein du Cij ont cédé aux pressions des autorités françaises qui ne

voulaient pas du tout voir les Comores organiser les prochains jeux de peur que les athlètes de l’île

comorienne de Mayotte soient obligés de se conformer aux exigences de la Charte des jeux

contrairement à ce qui s’est passé dans le département français de la Réunion le 1er aout 2015.

Le peuple comorien salut chaleureusement le COSIC pour leur courage, leur patriotisme et leur

détermination pour défendre la cause comorienne mais il est   choqué par le retard du Directeur du

Cabinet de la Présidence  à la réunion du Cij et se demande  à juste titre pourquoi il n’avait pas pris

les dispositions nécessaires pour se trouver  dans le département français de la  Réunion avant cette

fameuse réunion et exige  des explications convaincantes et précises. Nous savons tous que les

autorités françaises exercent toujours des pressions sur les autorités comoriennes et leurs promettent

des monts et merveilles pour retirer la question de l’île comorienne de Mayotte de l’ordre du jour de

l’Assemblée Générale de l’ONU ou pour ne pas demander un débat sur cette question. Tout le

monde se demande si les mêmes pressions ne sont pas exercées sur le Directeur de Cabinet pour

ne pas assister à la réunion du Cij et leur donner ainsi un prétexte futile pour nous refuser

l’organisation des jeux.

En outre le peuple comorien demande une réaction ferme des  autorités comoriennes face aux

provocations françaises. Si la COI tourne le dos aux Comores et continue à être l’arme fatale de la

France contre notre pays, il convient de  tourner la page et rejoindre nos frères de l’Afrique  orientale

et australe qui sont culturellement plus proche de notre peuple.

Moroni le 26/10/2015

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*