Déclaration politique sur la situation socio-politique qui prévaut actuellement aux Comores

Opinion libre: Ne collaborant avec aucun candidat au 1er tour des présidentielles de 2016 à cause d’une réticence, le candidat Miftahou Ali ayant voulu se faire élire pour guider l’Ile de NGAZIDJA malgré son échec, a choisi, après réflexion et demande de soutien électoral par les 3 candidats
en lice au 2e tour ( Mouigni Baraka, Mohamed Ali solihi et Azali Assoumani, de porter son
soutien à son Excellence le présidnt actuel Azali Assoumani . Ce dernier après avoir délégué par tour de rôle ses 2 conseillers actuels Yahya Mohamed Ilias et soulaîmane
Ahmed Mlambé pour discuter avec moi d’un éventuel soutien au candidat Azali Assoumami,
ce fut le tour, par la suite, de négocier avec le candidat Azali afin de finaliser les discussions.

Après avoir exposé ses souhaits sur un éventuel soutien électoral, je lui ai répondu par lui exposer les cinq propositions suivantes je cite : je peux vous soutenir si vous acceptez une
fois arrivé au pouvoir :

1- qu’il y ait de l’équité dans la Gestion de toutes les affaires de l’Etat.

2- Que le conseil de Ulémas soit mis en place comme prévu dans la constitution de 2001
révisée en 2009 et qui a ratifié ce CONSEIL DES ULEMAS afin de mettre un terme aux divergences religieuses risquant de troubler la communauté musulmane voire
même provoquer des dégâts moraux, physiques et matériels.

3- Qu’un Ministère des Affaires Islamiques à part entière soit mis en place afin de mettre
fin à sous-estimer l’Islam, une religion stipulée par la constitution comme étant celle de l’Etat comorien.

4- Que les Autorités étatiques cessent de maltraiter le petit peuple qui souffre insupportablement sous toutes les formes, et tolérer celui qui cherche à se débrouiller
dans sa vie licite.

5- Que l’Islam soit valorisé dans toutes les instances de l’Administration de l’Etat et que les régimes successifs cessent de dévaloriser notre chère religion seule alternative pour
s’en sortir de toutes les difficultés.
Etant à l’extérieur pour des soins médicaux , j’ai jugé utile de me prononcer sur la
situation socio –politique actuelle tout en appelant le peuple comorien d’être vigilant devant le régime et l’opposition car , le plus souvent, les deux ne pensent qu’à leurs intérêt
individuels et personnels mais non aux intérêt collectifs et communs. Depuis fort longtemps une opposition, que le régime donne des postes, elle ne critique jamais les maladresses du régime, au contraire elle valide les actes qu’elle oppose dans le même
régime. C’est ainsi que je me trouve dans l’obligation de vous faire connaître que : vu que le candidat Azali a accepté toutes ces 5 propositions, lors de nos discussions ;
Constatant qu’aucune de ces propositions n’a été respectée ;
Trouvant que lui et ses collaborateurs surtout son Directeur de Cabinet ; le Vice Président de l’Assemblée Nationale Maoulana Charif ainsi que les hauts cadres de la C.R.C nous
traitent rudement et nous sous estiment moi avec mes électeurs en nous prenant pour des
chômeurs insensés en quête du boulot ce qui n’est pas le cas. Ils ne font que nous interrompre par ingratitude nos communications téléphoniques ce qui n’est pas admissible ; Conscient que le président et ses collaborateurs politiques et Religieux
violent la constitution tout en abolissant démagogiquement et avec mépris la Cour Constitutionnelle, seul organe habilité à juger les actes anticonstitutionnels et tout scrutin,
et la Commission Anti-corruption censée agir contre toutes sortes d’actes irrationnels et la corruption qui est de monnaie courante,
Examinant ses discours qui revêtent plus de doute que d’assurance; j’appelle tout d’abord, à ceux qui ont voté pour Azali grâce à mon appel de soutien électoral, de m’excuser de les avoir induits en erreur ; car je n’ai pas pensé qu’avec ses 7ans d’expérience à la magistrature suprême de la Nation et ses dix ans d’observation politique, il va répéter les mêmes erreurs tout en reconduisant les mêmes politiciens ayant les taches d’huile sur les postes qu’ ils ont occupés et les manipulateurs des fonds publics de son ancien régime et de provoquer des scissions au sein même de son régime et du peuple comorien au nom d’un référendum qui n’a pas raison d’être , vu que la constitution qui lui a procuré cette prérogative, est piétinée par lui et ses collaborateurs.

Excellence Monsieur le Président la solution n’est pas de changer la constitution car on l’a souvent modifiée pourtant rien ne s’améliore à cause de la mauvaise gestion de toutes les affaires de l’Etat par les mêmes personnes. En plus vous n’êtes pas le seul qui prétend diriger les Comores. Il y a d’autres qui pourraient bien guider les comoriens vers le droit chemin d’Ici-bas et dans l’Au-delà en leur assurant un avenir meilleur encadré par une justice digne d’un pays musulman tout en satisfaisant le seul qui mérite d’être honoré notamment ALLAH et le peuple comorien sous le seuil de la pauvreté et qui risque de
s’entêter dans ces difficultés avec les manœuvres déstabilisatrices envisagées par le régime actuel.

Je fais appel à tous les partis, mouvements, personnalités politiques et religieuses qui soutiennent ce régime d’être vigilant ,car le mauvais traitement que le Président Azali manifeste devant son grand soutenant à son élection l’Ancien Président Sambi et le sous-estime à mon égard moi qui ai tout œuvré pour sa réussite électorale ,seront le sort réservé
à tout soutenant de son Excellence le Président Azali ,car selon l’adage il ne fait que trahir ses engagements tout en valorisant ceux qui n’ont pas le vrai mérite donc je fais appel à ceux qui sont convaincus que la seule solution à nos difficultés est l’équité qui va de pair avec la bonne justice, à se désolidariser de ce régime Azali pour ne pas être témoin de sa
déstabilisation des Comores.

Je lance particulièrement un appel vibrant au nouveau parti politique SOMA, guidé par son Excellence Anisse Chamsidine ,ancien Gouverneur de l’Ile Autonome de Ndzouani ayant laissé des bonnes traces sur l’Education durant son règne, nouvel espoir de l’Education des Comores ,base de tout développement pour tout pays aspirant émergerbavec réalité , d’être plus vigilant devant ce régime qui se moque des éducateurs et des enseignants de toutes sortes, donc un régime qui néglige l’éducation et l’enseignement même s’il prétend élaborer des projets et avoir baissé les tarifs des droits d’inscription à
l’université. La sourde oreille gardée par les Autorités politico administratives sur la grève des enseignants du primaire et du secondaire prouve l’insouciance du régime sur le vrai développement des Comores car aucun pays dans le monde n’a émergé sans valoriser tout d’abord l’éducation et l’enseignement base de tout développement. Encore une fois, j’appelle les Comoriens à ne pas être trompés par des discours esthétiques et séduisants.

Miftahou Ali Bamba
Ancien Ministre de la justice et des affaires Islamiques, démissionnaire du Régime Sambi, et Ex-candidat des Elections du Gouverneur de l’Ile de Ngazidja

2 commentaires sur Déclaration politique sur la situation socio-politique qui prévaut actuellement aux Comores

  1. Ahmed omar dans le pays des aveugles les bornes sont les rois, cependant se monsieur qui appelle ses votants comme si c’était des gens qui ne réfléchissent pas c’est terrible se qui arrive à notre pays , mais qui vivra verra , ceux qui se prétend d’être moufti et se qu’il font dieu est grand

  2. Ce gars c’est un islamiste, un frère musulman. Comme ceux qui parlent sans cesse Religion et qui font plutôt de la politique. Elire des gens comme Sambi qui soit disant un religieux, c’est reculer les comores. Les Comores même aux temps où ils étaient colonie, ils sont restés les mêmes, je ne vois pas pourquoi ces soit disant ouléman, charif, iman, inondent la sphère politique au lieu d’être dans les prêches de la mosquée

Répondre à Malala Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*