Délinquance administrative au port d’Anjouan

Opinion libre: Le Directeur de la société EPPAM Monsieur ALI HOUMADI DJAHA signe un arrêté limogeant le comptable DAMROINE YOUSSOUF.
En représailles, DAMROINE signe un arrêté limogeant le Directeur DJAHA. Les pauvres agents oubliés par leurs chefs depuis bientôt un an sans salaire vivent ce cinéma sans acteur.
C’est ainsi que va le service portuaire d’Anjouan.

Sur le dossier des trois mois de salaires certainement détournés et qui est à l’origine de cette délinquance administrative, la captainerie avait fait un préable du déroulement des travaux au port de Mutsamudu par le versement des trois mois de salaire évaporés entre la direction EPPAM, les vices Présidence d’Anjouan et de Mwali.
Mais ce soir, les bateaux ont été autorisés à accoster. Les agents s’interrogent:
Est ce le signal qu’ils vont percevoir leur salaire que l’entreprise privée ASC abien voulu les donner par humanité?
Ou est ce une corruption du Capitaine SAOSOM qui, avec une modeste somme pourrait sacrifier les trois mois de plusieurs dizaines d’agents qui crèvent ainsi que leurs familles?
Les agents croisent les doigts.

L’Union est restée silencieuse dans ce dossier à leurs yeux inutile en face de la préoccupation du moment: le référendum.
L’île d’Anjouan n’a que les yeux pour regarder le drame et le desespoir de ces citoyens.
Les agents doivent faire une désobéissance civile pour reclamer leur droit. Et surtout unis.
Et si on vendait les milliers des clous de BANDARSALAM pour payer les agents?

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*