Démarage des travaux du Complexe sportif de Maluzini : «Un budget de 61 millions va financer le branchement aux réseaux de l’eau et de l’électricité»

Shanghai construction group a, déjà, tout ce qu’il faut sur le site. La lenteur constatée dans le déboursement des fonds pour le branchement de l’eau à Maluzini, a obligé la Mamwe à recourir à une solution palliative avec la construction d’une citerne de cent cinquante mètres cubes qui suffiront pour le démarrage du chantier, en attendant…

Par Elie-Dine Djouma 

La société chinoise chargée de la construction du complexe sportif de Maluzini est désormais prête à démarrer son chantier le 1er octobre, donc demain. «Shanghai construction group» entrera en service ce samedi sur le site de Maluzini à condition que les pouvoirs publics mettent à sa disposition l’eau, l’électricité et un réseau de télécommunications. C’est à cette date, selon le contrat signé entre le gouvernement de la République populaire de Chine et celui des Comores, que les travaux du stade de Maluzini doivent démarrer.

Or, à ce jour, rien n’est encore fait, côté comorien, en dehors d’un câblage provisoire improvisé au réseau de l’eau. La société chinoise sera, encore, contrainte d’attendre s’il lui faudra, impérativement, ces énergies avant de démarrer ses travaux. Shanghai construction group n’aura pas, sauf miracle, l’eau et l’électricité qu’il faut avant demain. Enfin de journée d’hier, la société publique de l’eau, Mamwe, a confirmé qu’elle n’a «rien fait» sur le site de Maluzini.

Selon la direction de la société, le dossier était passé en conseil des ministres sous le précédent gouvernement. Mais rien n’a été concrètement mis en œuvre. «Nous avons installé un réseau provisoire d’eau depuis presque deux semaines, en attendant le financement pour le branchement du réseau recommandé avec le tuyaux de 40 diamètres. Le premier branchement provisoire a été réalisé avec les 900.000 francs comoriens fourni par le gouvernement», a précisé le directeur général, Soilih Mohamed.

«En attendant…»
 
Shanghai construction group a, déjà, son matériel et ses équipements dans ses nouveaux magasins sur le site.  La lenteur constatée dans le déboursement des fonds pour le branchement de l’eau à Maluzini, a obligé la Mamwe de penser à une solution palliative. «Nous avons proposé à la société de construire une citerne de cent cinquante mètres cubes avant le 27 septembre et nous allons lui ravitailler un stock pour le démarrage du chantier, en attendant…», a jouté le patron de la Mamwe. Malgré ce grand combat mené par la Mamwe pour faciliter le démarrage du chantier, rien ne semble bouger côtés autorités publiques.

Pour la direction de cabinet du ministère de l’Aménagement, les Chinois vont débuter leurs travaux le 1er octobre. «Si tout va bien, la date  du 1er octobre sera respecté», martèle le directeur de cabinet du ministère de l’Aménagement, Oussoufa Mze, qui jure : «l’Etat est pleine discussion avec la Mamwe et Comores télécom. Un budget de 40 millions fc et de 12,1 millions est sur la table et va financer le branchement aux réseaux de l’’eau et de l’électricité». La Mamwe, selon toute vraisemblance, a les tuyaux de 40 diamètres et le transformateur de 450  Kva, sollicité par Shanghai construction groupe. 

Le gouvernement n’a pas le choix. Il va devoir forcer et accélérer le tempo pour éviter de trop faire attendre les Chinois et de retarder d’autant le démarrage des travaux qui doivent, selon le même contrat cosigné par les gouvernements chinois et comorien, s’achever les trente sept prochains mois. 

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*