Démolition partielle d’une mosquée Ahmadiyya : Le ministre de l’intérieur s’explique

Ce dimanche le ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou a ordonné la démolition des minarets d’une mosquée nonsunnite
à Anjouan. Il fait désormais de ce lieu de culte un bureau de la police. Il a accepté de répondre aux questions de La Gazette
des Comores.
LGDC : Vous voulez bien nous expliquer ce qui s’est passé sur la démolition partielle d’une mosquée Ahmadiya à MirontsiAnjouan?
Mohamed Daoudou : C’était logique que ça se passe ainsi. Primo, il n’y a pas eu de démolition de mosquée. Les Ahmadiyyas sont des gens qui font des choses qui sont en
contradiction avec notre religion. mohamedreagitPour eux, il y aura un autre prophète après Mouhammad. Qu’estce
qu’on doit faire avec des gens comme eux ? Vous savez bien que la
sédition c’est une chose grave. J’ai la responsabilité d’assurer la paix et de la sécurité dans ce pays, donc on a pris les mesures nécessaires. On a fermé la mosquée il y a de
cela un mois. A l’étage ils faisaient leur prière. Au rezdechaussée,
des réunions. On leur a dit que ça ne pouvait pas se passer comme ça. On auraitdu
démolir entièrement la
mosquée comme on le fait dans d’autres pays, ou en faire une école coranique. Mais on a préféré en faire un bâtiment de l’Etat, plus précisément un bureau de la police.
LGDC : Donc vous niez que le bâtiment n’a pas été touché malgré les images visibles sur des vidéos qui circulent ?
MD : On ne l’a pas détruit.
LGDC : Pas même partiellement, alors que sur les images, on voit le PIGN avec des marteaux sur le toit ?
MD : On a détruit uniquement les minarets
LGDC : Au nom de quelle loi vous faites tout ça ?
MD : Notre religion. La nôtre !
LGDC : Donc, au nom de l’Islam ?
MD : Ecoutez, il y a une église dans le pays. On l’a pourtant laissée tranquille car ça ne concerne pas l’Islam et notre façon de pratiquer la religion. C’est autre chose. Mais les
« Ahmadiyyas », non ! Ils paient 2500 fc aux gens pour faire la prière. Ne voyezvous
pas que cela causera des troubles dans le pays ? Il y a la constitution et il y a une loi qui
régit les pratiques religieuses dans notre pays. C’est sur ces textes que nous nous appuyons.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

LGDC : Les juristes estiment que cette loi n’est pas applicable dans la mesure où la Cour constitutionnelle a suggéré des modifications dans les articles 1 et 2. Des
modifications que le législateur n’a jamais apportées…
MD : La loi comporte plusieurs articles. Ce ne sont pas ces deux articles là qui vont empêcher son application. Elle comporte plus de 30 articles. Nous appliquons les autres
articles.
LGDC : La constitution a garantit la liberté de culte…
MD : C’est la constitution qui dicte les lois…
LGDC : Ne craignez vous pas que tout ceci provoque des troubles à l’ordre public ?
MD : S’il faut pratiquer l’Islam comme on le souhaite, nous allons en empêcher. Et nous le répétons haut et fort : nous ne jouons pas ! Nous connaissons le vrai Islam. On ne
perçoit pas de l’argent pour faire la prière. Que ça dérange ou pas, on les en a empêchés. Voilà.
Propos recueillis par Toufé Maecha/LGDC

5 commentaires sur Démolition partielle d’une mosquée Ahmadiyya : Le ministre de l’intérieur s’explique

  1. Salama aleikum a toutes et a tous ! Les musulmans Ahmadis pratiquent les 5 piliers de l Islam suivent le Saint Coran et le Saint Prophete Mohamed saw comme les autres musulmans. Le fondateur de cette Jamaat Hazrat Mirza Ghulam Ahmad revendique suivre la Pratique du St Prophete Mohamed saw. Vous devez lire directement ses ouvrages et regarder leur chaine de tele MTA pour vous eb convaincre. Ne tombe pas dans la fausse propagande que beaucoup de savants diffusent. O vous les comoriens allaient decouvrir de vous meme cette communaute sans intermediaires celle ci vous surprendrait par Son Interpretation de
    L Islam. Qu Allah soit votre Guide vers la verite concernant cette Jamaat. Amine

  2. C est vrai detruire une mosquee ou appeler le lui de culte. Et les gens ont encore le droit de danser et boire de l alcool en boite de nuit
    Aux comores. Mais ou es la coherence de votre Propos. une communaute reputee pacifique et voila les gardiens de la foi qui s affolent

  3. bravo monsieur le ministre avec une telle tolerance je doute que les Comores puissent etre dans la voie de la tolerance pronee par l Islam. De plus ou sont les preuves que cette communaute payent ses adeptes pour faire la priere ? L Islam ne nous a pas fait les gardiens des croyances des gens selon le Coran et ce n est certainement pas a l Etat de rentrer dans cette logique

    • Mr le ministre
      Ci vous aviez besoin d’un poste police ou un bâtiment administratif quelconque, il fallait tout simplement le demander.
      Les ahmadis des Comores et d’ailleurs auraient été les premiers a mettre la main a la poche et main dans le ciment.
      Ci vous avez pris cette décision en toute âme et conscience dans le but de promouvoir la paix en accord avec la sunnah de notre bien aimé prophete Muhammad (saw), je prie qu’Allah vous récompense de la meilleur des récompenses.
      Dans le ca contraire sachez qu’Allah déteste l’injustice, le mensonge, la calomnie… Et qu’Il ne dort pas!!!
      Il n’y a qu’un voile qui le sépare de l’innocent.
      Qu’Allah veille sur les gens juste.
      http://www.alislam.org
      Wassalam aleykum

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*