Depardieu est en Mordovie pour recevoir un logement

Gérard Depardieu pose avec son passeport russe sur la scène d'un théâtre de Saransk, en Mordovie, dimanche 6 janvier.

L’acteur français Gérard Depardieu, à qui le président Vladimir Poutine a remis la veille un passeport russe, est arrivé dimanche 6 janvier en Mordovie, dans la Volga, pour recevoir, au choix, un appartement ou une maison, selon les images diffusées par la télévision russe.

A sa descente d’avion à l’aéroport de Saransk, capitale de la Mordovie (640 km à l’est de Moscou), Depardieu a été accueilli en fanfare par le gouverneur de la région et des femmes en costumes traditionnels qui ont chanté sur le tarmac.

Samedi, Gérard Depardieu était arrivé à Sotchi, en Russie, où il a rencontré Vladimir Poutine et s’est vu remettre son nouveau passeport russe :

CAMP DE PRISONNIER

Portant un manteau et une chemise à col ouvert, l’acteur français a aussitôt exhibé son nouveau passeport russe devant une nuée de caméramen et photographes qui l’attendaient à l’aéroport sous la neige. Lors d’une rencontre à l’opéra-théâtre de Saransk, le gouverneur de Mordovie, Vladimir Volkov, lui a proposé de choisir un appartement ou un endroit pour se construire une maison.

Au cours d’une rencontre en Mordovie, en présence de nombreux journalistes russes, Depardieu a demandé aux représentants des médias français de quitter la salle, selon la télévision russe.

La Mordovie est davantage connue pour ses camps de prisonniers que pour ses attraits touristiques. L’une des deux jeunes femmes membres du groupe Pussy Riot, condamnées à deux ans de camp pour une prière anti-Poutine en février 2012, purge sa peine en Mordovie.

 DEPARDIEU ATTENDU PAR LA JUSTICE FRANÇAISE

Les médias russes, qui ont accordé une large couverture à la visite de Depardieu, ne précisent pas combien de temps l’acteur français envisage de rester en Russie. S’il est depuis samedi soir détenteur d’un passeport russe reçu en main propre sur les bords de la Mer Noire, le comédien de 64 ans n’en reste pas moins attendu par des magistrats français au palais de justice de Paris, dès mardi matin, pour conduite en état d’ivresse fin novembre.

L’acteur franco-russe fait l’objet d’une procédure dite de « plaider coupable » pour une infraction routière le 29 novembre à Paris : ce jour-là, victime d’un accident de scooter sans gravité dans le XVIIe arrondissement, il avait été contrôlé avec un fort taux d’alcool dans le sang, 1,8 g par litre de sang alors que le taux autorisé en France est limité à 0,5 g.

La conduite en état d’alcoolémie est passible de 4 500 euros d’amende et d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison, en plus du retrait de 6 points sur le permis de conduire. « Je ne jette pas la pierre à tous ceux qui ont du cholestérol, de l’hypertension, du diabète ou trop d’alcool ou ceux qui s’endorment sur leur scooter : je suis un des leurs », avait écrit le monument du cinéma français dans une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault rendue publique en décembre, assumant les excès autant que les succès de sa longue carrière.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*