Des enseignants du pôle universitaire de Mwali virés sans explication

Depuis mercredi dernier, le pôle universitaire de Mwali a ouvert ses portes pour la première année de l’IFERE et de la GEA dans trois salles d’une capacité de 30 étudiants chacune. Cependant, certains enseignants sélectionnés et présentés aux autorités administratives de l’université et aux autorités politiques de l’Union et de l’ile, sont virés quelques jours après sans la moindre explication.

« On nous a donné l’emploi du temps, nous avons fait la présentation aux étudiants et le lendemain l’administrateur vient me signifier verbalement que je suis remplacé par un autre sans la moindre explication » déplore Combo, un professeur d’Anglais. Le même sort est arrivé à un prof d’éducation physique, un prof d’Histoire-Géo.« Tout est politisé » a fait remarquer un prof d’Arabe dont le dossier, selon lui, était bien conforme depuis Ngazidja « mais tout a basculé ici à Mohéli. Certaines sources expliquent qu’on ne veut pas des fonctionnaires là bas, on cherche des jeunes diplômés détenteurs d’un DEA au moins. « Pourtant des fonctionnaires bientôt à la retraite sans ce DEA sont recrutés et des jeunes non fonctionnaires avec un diplôme de troisième cycle sont refoulés » explique un jeune prof du lycée.

« Nous les jeunes chercheurs, nous nous posons des questions sur l’avenir de notre pays et sur le rôle de l’université, avec les ressources humaines mobilisées peut-elle répondre à sa mission ? » s’inquiète Aboucar Said Chanfi un jeune géographe refoulé titulaire d’un DEA.

Mouayad Salim (HZK-Presse)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*