En ce moment

Des jeunes universitaires retenues à la police nationale pour avoir portées des pantalons

Des jeunes filles âgées d’une vingtaine d’années étaient retenues hier pendant quelques heures à la police nationale de Moroni pour avoir portées des pantalons. Rien que la manière de s’habiller peut conduire les gens en prison aux Comores.

En tout cas, elles ont été libérées. C’est le commissaire Ashkali qui aurait donné l’ordre de les arrêter

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*