Des manifestants ont défilé ce vendredi à Moroni.

11054820_900689246672404_3530349895570772285_n (1) 11863502_900724140002248_591154662994940355_n 11866433_900724283335567_7659697208264360111_n 11870706_900689446672384_1893596032383226874_n 11888055_900683000006362_7112976449349379578_n 11890917_900724043335591_6719431533080443067_n 11896127_900722770002385_5858595367838372933_n 11899803_900723616668967_3110489675599263860_n 11900062_900683083339687_4607949234964596059_n 11903747_900689070005755_7889483014833596927_nUn mouvement de protestation a été déclenché cet après-midi à Moroni. C’est après avoir fait la prière collective ce vendredi que des jeunes ont envahi les rues de la capitale pour afficher leur ras-le-bol. Faisant suite au manque d’eau et les délestages intempestifs paralysent l’économie du pays. Selon notre confrère Toufeyle Mayecha, les jeunes manifestants ont tous disparus après l’intervention musclée de la gendarmerie nationale. En tout cas la voie de l’axe carrefour du café du port vers la place de l’indépendance. Les deux ronds-points ont été libérés par la gendarmerie après quelques heures qui ont été sous le contrôle de jeunes. Nous avons appris qu’un je viens et sa femme attendait un taxi à la gare de Gobadjou et ont été sommé de ramasser les pierres, malgré son refus, cela lui a couté cher. Selon le journaliste présent,sur les lieux, les gendarmes (gestapo) l’on tabassé à mort sous les yeux de sa femme. Avant de le jeter dans leur camion comme un sac.
Bientôt Chigou prendra les micros pour nier cet action barbare.

Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*