Des réserves d’hydrocarbures « probablement supérieures » à celles du Qatar / AFP (Agence France-Presse)

sambiL’ex-président des Comores, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, a indiqué samedi que les études sismiques menées en 2011 laissaient entrevoir des réserves en pétrole et gaz supérieures à celles du Qatar.

« Les premières conclusions sont prometteuses », a déclaré l’ex-président.

Les Comores disposeraient d’énormes réserves en gaz et pétrole, probablement supérieures à celles du Qatar, au point que des majors du pétrole, Shell, BP, se sont portés acquéreurs, ce qui constitue un bon signe, a-t-il ajouté en substance.

« Même Elf-Total en a acheté », a-t-il ajouté sur un ton ironique, en rappelant qu’en 2006, la société française lui avait répondu par lettre que d’après ses études, « la zone est malheureusement caractérisée par l’absence » de potentiel pétrolier, étant « affectée par un volcanisme tertiaire ».

Devant près d’un millier de personnes réunies au foyer des femmes de la capitale, Moroni, l’ex-président a dit vouloir « délivrer aux Comoriens ainsi qu’aux générations futures une information capitale liée à leurs conditions d’existence ».

« Le pétrole, tout le monde en parle, mais ils racontent des bobards. C’est moi qui ai initié ledossier dès 2006, je dois donc rectifier certains mensonges, c’est pour cela que je vous prends à témoin », a-t-il dit.

Face à cette « ère de prospérité qui nous attend », Sambi a suggéré des modifications constitutionnelles, notamment la fin de la présidence tournante, attribuée à tour de rôle à chaque île, pour éviter le séparatisme et, selon lui, « imparfaite face aux impératifs économiques à venir ».

Adoptée en décembre 2001 à la suite d’une grave crise séparatiste qui avait conduit l’île d’Anjouan à faire sécession en 1997, la Constitution des Comores (Anjouan, Grande-Comore, Mohéli) présente la singularité d’une présidence tournante par île.

Les propos de M. Sambi augure de son intention de se présenter à la prochaine élection présidentielle prévue en 2016, un poste qui selon les textes revient à un candidat originaire de l’île de la Grande-Comore.

L’ex-président a aussi tenu à clarifier ses relations avec son successeur et dauphin Ikililou Dhoinine : « C’est faux d’affirmer que mes relations avec l’actuel pouvoir sont excellentes. Je suis étranger aux affaires. Tous les responsables que j’avais nommés ont été dégommés ».

AFP

2 commentaires sur Des réserves d’hydrocarbures « probablement supérieures » à celles du Qatar / AFP (Agence France-Presse)

  1. la constitution dit que le candidat qui sera président des comores en 2016 sera designé sous forme de primaire à la grande comores et non un grand comorien qui sera le président donc SAMBI arreter la tournante ce n’est pas important par contre il faut que le président élu se présente pour un duxième mandat

  2. salut aux lecteurs de Comores infos, juste un petit message à l’ex-président de SAMBI et ses partisans que le président Ikilou n’a pas compte à le rendre et ce n’est pas lui transmettre le message concernant le pétrole et le gaz toute fois iki peu lui demander conseille s’il en a envi!!!!!!!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*