Désactivation de la capacité de Comores Télécom : Moroni porte le litige devant le tribunal de Londres

Depuis hier, le consortium Eassy a désactivé la capacité de Comores Télécom, laissant le pays sans connexion Internet. Ni l’Adsl, ni les données mobiles ne fonctionnent. Cette désactivation intervient après un ultimatum lancé par le consortium à l’endroit de l’opérateur public de télécommunications. Combien de temps durera cet isolement des Comores ? Aucune source n’était capable, hier, de nous donner une réponse.

 

Selon le règlement du consortium, tous les opérateurs affiliés à Eassy ont le droit d’accéder «à toutes les stations d’atterrissage et d’activer leurs capacités entre tous les points sur le réseau international». Il faut savoir que les deux opérateurs (Comores Télécom et Telma) en font partie.

Dans un courrier du 3 novembre 2016 adressé au directeur général de Comores Télécom par le président du comité de gestion d’Eassy, Chris Wood, on apprend que «Telma n’a pas été autorisée à activer sa capacité à la station d’atterrissage de Moroni malgré les nombreuses demandes formulées depuis plus d’un an». Pour lui, cela «constitue une violation du C&MA d’Eassy par Comores Telecom.» Et le comité de gestion d’Eassy de manier le bâton :«A défaut d’enlever une violation du C&MA dans les délais prescrits, la capacité de la partie défaillante risque d’être désactivée(en vertu de l’article 22) ; dans ce cas, la désactivation se produirait le 15 novembre prochain.»

Le 16 novembre au matin, beaucoup pensaient que nous étions tirés  d’affaire puisqu’il était encore possible de se connecter. Mais, quelques heures plus tard, ce qui devait arriver arriva : Eassy a mis sa menace à exécution.

Dans une correspondance adressée la veille de l’expiration de cet ultimatum à Chris Wood, la direction de Comores Telecom fait savoir que «nous sollicitons un arbitrage de la chambre de commerce de Londres dans les conditions citées dans les articles 39.3 et 39.4 puisque le Comité de gestion a failli dans sa mission du règlement de ce litige entre les deux membres du consortium, à savoir Comores Telecom et Telma.»

L’opérateur historique qualifie la plainte de Telma de «mensongère». Selon lui, Telma ne l’a sollicité pour l’accès à la station Eassy de Moroni que depuis le 14 octobre au lieu d’un an. Et de sortir un nouvel argument : «la société Telco n’est pas une filiale de Telma telle que définie dans l’article 32.2 du C&MA».

Toujours est-il qu’à l’heure où nous mettions sous presse, personne n’était en mesure de nous dire quand  pourrait prendre fin cet isolement «télécommunicationnel» du pays. Des mesures provisoires étaient en train d’être prises. Le directeur commercial, Mohamed Marzouk a assuré que la voix fonctionnerait et que le problème se poserait au niveau du data. Ainsi, «nous sommes en train de basculer sur le satellite, et nous allons, dans ce cas, privilégier les banques et les aéroports», a-t-il fait savoir.                                  

 

Faïza Soulé Youssouf/Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*