En ce moment

Deux alternatives pour faire échouer Azali et ses fantômes de l’ombre

Opinion libre: La première et la plus sensée serait d’un retrait total de tous les 12 candidats et un appel à un boycott de cette mascarade qui ne répond en aucune condition électorale.

Les fausses démonstrations des candidats, la démagogie, tout ceci ne font que le jeu d’AZALI.
Pourquoi cette population qui crie une victoire JOUWA, celle qui rêve d’un CAMAGNARD Président, de tous les autres ne sont pas capables de se lever comme un seul homme pour exiger le respect de la démocratie et du processus électoral?
C’est ici que l’on mesure l’hypocrisie, le mensonge et la désunion des candidats contre le tyran dopé par des forces de l’ombre qui lui donnent toute garantie.
Cette alternative est encore possible, Messieurs les candidats, et de la présidentielle et des gouvernorats.

La seconde serait une tentative de faire peur à la dictature par la coalition des candidats afin de réduire leur nombre et consolider leur force.
MAHAMOUD AHAMADA devrait abandonner au profit de FAHAMI, ainsi que Maître MZIMBA et le député ALI MHADJI, pour le front premier contre AZALI.
Les autres candidats doivent rejoindre CAMPAGNARD pour le second front, rendant impossible le premier tour crié par les dictateurs. Je répète encore que cette seconde option est fragile face à la détermination d’AZALI et ses complices de l’intérieur comme de l’extérieur.
AZALI est prêt à faire un mort par village et pour l’exemple pour sa victoire et croyez moi les enjeux sont sous couvert d’intérêts vitaux.

Pourtant, si la volonté de nos candidats ne souffre d’aucune manipulation, ces alternatives qui auraient la bénédiction d’une population qui veut le départ d’AZALI, seraient la solution à la crise qui tuerait notre république.
Tant pis pour les possesseurs de mauvaise foi qui tentent de briser l’élan démocratique de BEN ALI.
Mais ces énergumènes se trompent de personnalité déterminée et incorruptible.

BEN ALI.

2 commentaires sur Deux alternatives pour faire échouer Azali et ses fantômes de l’ombre

  1. Il est déjà trop tard pour envisager de telles hypothèses. La seule chose restant à faire c’est une « grande manifestation du peuple comorien » dès l’élection « truquée » d’Azali. Le peuple doit boycotter le travail, paralyser le pays (fonctionnaire ou pas) jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir. Il finira par comprendre que le peuple ne le supporte plus ! Ou alors faire couler le sang dans tout le pays…

  2. vous vous n’avez peut être pas pensé à une 3ème hypothèse qui consisterait à un candidat comme Campagnard à se préparer à se déclarer Président par intérim au même moment qu’azali sera déclaré gagnant,…..faire venir les gens à la place de l’indépendance via les réseaux sociaux…..car l’objectif est d’avoir un adversaire à azali pour pouvoir diviser l’armée, le peuple sinon bon entendeur salut….azali retournera à Beit-Salam et ce sera trop tard……Sinon votre première hypothèse est à prendre au sérieux si les candidats dont vous vous adressez le veulent bien et on compris ce qui m’étonne car nous les comoriens…….

Répondre à ouded Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*