Deux femmes enceintes ont failli perdre la vie à El-Maarouf suite à la crise énergétique

maternité el-maarouf

La crise énergétique continue de frapper de plein fouet le Pays. Deux femmes enceintes présentant des complications graves ont du être transférés d’urgence au pôle hospitalier de Mitsamihuli, situé à plus de 40 km de la capitale de Moroni. L’une d’elles faisait une grossesse extra-utérine et l’autre portait un fœtus sans vie.

Selon le mari de l’une des femmes enceintes, dès qu’ils ont constatés quelques problèmes, ils se sont présentés à l’hôpital le plus proche, celui d’Uziwani. d’où ils ont été transférés à El-Maarouf à 6h du matin. A la mi-journée, au moment d’opérer sa femme, il y a eu une coupure de courant.

Craignant la panne de courant et les complications qui s’en seraient suivis, l’anesthésiste a refusé de provoquer la perte de sensibilité de la patiente vu qu’il y avait eu le même jour un patient malade anesthésié qui nécessitait une intervention chirurgicale. Il a été obligé de le réanimer suite au problème d’électricité affectant l’hôpital selon un proche du malade en question.

D’après le Dr Ali, le chirurgien ayant pris en charge les deux femmes enceintes, le fait de transférer une patiente avec une grossesse extra-utérine via un véhicule était risqué.

Quant au cas de la mère portant un fœtus sans vie, son cas nécessitait une intervention chirurgicale car son col était ouvert à deux centimètres. L’unique solution était de la transférer au bloc opératoire du centre Cheikh Khalifa Bin Zayed de l’hôpital El-Maarouf où la prestation coûte 86000 FC « , un montant au-dessus de leurs moyens.

Cependant il a quand même pris le risque et la décision de transférer Mariam Abdou, la patiente portant le fœtus sans vie  car il est le beau frère de celle-ci. Le chirurgien Dr Ali a fait savoir qu’il a suivi les deux patientes.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*