En ce moment

Disposer d’un oxymètre

En cette période de Covid-19, en plus du thermomètre, du tensiomètre, les agents de Santé communautaires devraient disposer de l’oxymètre, petit appareil qui sert à mesurer le taux d’oxygène dans le sang, la norme étant située entre 95 et 100%. C’est un médecin qui le dit. La saturation en oxygène doit être mesurée au même titre que la glycémie, la tension ou la température corporelle pour tous les patients positifs au Covid-19.

L’on parle de plus en plus, même ici, d’hypoxie heureuse pour les patients qui ont le Covid. D’aucuns préfèrent dire hypoxie silencieuse. Toujours est il que normalement la baisse d’oxygène dans le sang entraine une incohérence, une perte de conscience voire le coma. Mais sur certains patients Covid, la baisse de l’oxygène sanguin entraine un léger essoufflement, une gêne respiratoire. Si bien que le malade ne sent pas la gravité de la maladie. Ce phénomène est inexpliqué et ouvre la porte à toutes sortes d’hypothèses.

Beaucoup pensent à raison que l’hypoxie, passé un certain seuil, avec des patients en détresse respiratoire entraînerait des râles, une souffrance difficilement supportable, une lente agonie. Ce qui était jusqu’ici vrai. Mais certains Covidés demeurent conscients, alertes, parviennent à se mouvoir tout seul alors que le taux d’oxygène est à 70% par exemple et qu’une radio montre des poumons atteints à 50% Les conséquences peuvent être fâcheuses et le sont. Certains meurent et d’autres survivent si la prise en charge en milieu médical s’opère à temps.

« Tu sais, si j’étais resté un jour de plus à la maison, tu aurais parlé de moi au passé. Je dois ma vie à cette équipe de santé qui venue à la maison et qui a mis mon doigt dans la petite machine », m’a t il dit . Mon ami a été embarqué pour Samba et consommait jusqu’à 3 bouteilles d’oxygène par jour. Pourtant avant son admission à l’hôpital, il ne ressentait pas d’essoufflement. « Je n’arrivais pas à aller au bout de mon bâillement, j étais obligé de l’interrompre » a t il remarqué. Il s’agit du seul signe annonciateur de ce qui allait suivre. Signe qui ne l’avait d’ailleurs pas inquiété outre mesure. Cet ami a bien récupéré maintenant. Et il arrive à aller au bout de ses bâillements.

A nos amis à l’étranger, si vous pouviez faire parvenir ce petit appareil à la famille ici ce serait le top. Il ne coute pas cher et entraine un meilleur suivi des patients positifs au Covid-19. Ici, certaines pharmacies en vendent.

Faïza Soulé Youssouf

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*