DIVISION AU SAIN DU PARTI JUWA: Ahmed Ben Djaffar se retirait du parti

wpid-fb_img_1459184677867.jpg

L’ancien ministre de relations extérieures Ahmed Ben Saïd Djaffar vient d’annoncer à Anjouan sa décision de « se retirer du parti juwa ». Figure de pionniers du parti juwa, il dit ne « peut pas faire la politique sans conviction ni ordre ».

image

Au Parti Juwa Ahmed Ben Saïd Djaffar  était probablement l’un des plus turbulents. Jusque là l’ancien ministre a décidé de quitter le navire qui est en zone de turbulence. «Je décide de me retirait du parti juwa », a-t-il annoncé ce samedi dans une conférence de presse à Anjouan.  L’ancien ministre regrette que le parti soit «devenus une machine sans grande conviction, sans promesse d’avenir heureux pour le pays». Une décision qui intervient au moment ou une « chasse aux sorcières » menée au sein du parti contre certain responsable du parti et qui provoque la division du parti. « Malgré de nombreuses bonnes volontés que nous avons partagées avec des espaces de réflexion et d’action le parti est devenu sans idées», a-t-il dénoncé.

Une démission prise et encore actée par une note qui a indiqué le choix de celui qu’il soutien dans le cadre du prochain scrutin. « Quand j’ai décidé de me retirer du parti, j’ai fait aussi le pari de soutenir le candidat Mohamed Ali Soilihi et le candidat Anisse Chamsoudine », a-t-il annoncé. Le retrait donc d’Ahmed Ben Saïd Djaffar est selon lui irrévocable et irréversible et n’attend pas qu’elle soit accepté ou rejeté par le bureau politique du parti. « Je ne souhaite pas que le parti juwa meurt, je ne souhaite pas également de malheur pour eux mais tous ce que nous vivons en ce moment ne vont pas à la définition ni aux objectifs du parti Juwa. Bien sur, le premier responsable de se desordres n’est que Mahamoud Elarif qui a décidé de faire une alliance unilatéralement a Anjouan pendant que le bureau politique du parti a décidée de n’est pas soutenir personne. Même responsabilité pour le candidat Salami qui a fait l’aveu à un ami que Fahmi n’était pas élu pendant que  le parti se battre pour le recomptage. Donc, ils sont les premiers responsables de la rupture du parti », a-t-il dénoncé.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*