Djaé Ahamada menace de tourner le dos à Mouigni Baraka

djae

Une crise sans précédent frappe actuellement Mdrodjou, autrement dit dans la famille politique du Gouverneur, candidat aux élections présidentielles de 2016 Mouigni Baraka SaidSoilih. Selon une source de Mdrodjou, Djaé Ahamada Secrétaire Général du parti RDC (Rassemblement des Démocrates des Comores) de Mouigni Baraka a envoyé un message à ce dernier, dans la soirée du 06 novembre 2015 dans les environs de 22 h à 00 h pour lui signifier son intention de se retirer de sa famille politique. Pour cause, l’intention de l’entourage proche du patron de Ngazi-Ngomé de désigner l’actuel Commissaire à l’éducation Monsieur Youssouf Mmadi Boina candidat aux élections de gouvernorat à Ngazidja au nom de l’alliance « Nour RDC et RDR» dont Djaé est aussi le Secrétaire Général. Selon toujours notre informateur, L’ancien député Djaé Ahamada qui nourrit cette même ambition, refuse qu’il soit comparé à Youssouf Mmadi Boina qu’il  considère étant un intrus au sein de  cette famillepolitique. Et puisqu’il constate que le vent souffle en faveur de l’enfant de Mkazi à son détriment, il commence à plier  bagages et menace de tourner le dos à Mouigni baraka Saïd Soilih. Une menace qui est prise au sérieux car la matinée du 07 novembre 2015, une réunion du staff politique de l’alliance fut organisée. Député Djaé Ahamada a été convoqué pour aller s’exprimer mais parait-il qu’il a refusé d’y participer, selon toujours notre source. Le torchon brûle !djae

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il y a longtemps qu’une guerre sans merci est engagée au sein de l’entourage du Gouverneur pour le choix de la personne qui portera la couleur de l’alliance « Nour » dans les élections du gouvernorat à Ngazidja. La base du RDC prône pour la désignation de Djaé Ahamada, seul, selon eux, capable de leur ramener la victoire, vu son charisme et son expérience. Djaé, selon un membre du bureaupolitique RDC s’est crée un nom au niveau national : il a exercé plusieurs fonctions, de Directeur en Ministre et député et en Conseiller spécial du Président de la République. Il a le profil, a-t-il résumé. Et cela n’est plus le cas de Youssouf Mmadi Boina se désole-t-il. Pourtant ce dernier a toute la chance d’être désigné candidat pour porter l’étiquette de  l’alliance. Son point fort est l’électorat de sa ville, Mkazi. Les très proches du Gouverneur Mouigni Baraka surtout ceux de la région d’Itsandra font de calcul électoral. Ils visent les 4 000 voix de Mkazi pour additionner principalement avec les milliers de voix de la région d’Itsandra (Fief du Gouverneur) et du centre pour permettre à Mouigni Baraka de se trouver parmi les trois premiers du primaire. Cela pourrait être possible car Youssouf Mmadi Boina a une très bonne image dans sa région de Bambao et enfant chéri de sa ville. Mais toujours que le départ du député Djaé Ahamada de la famille politique RDC est sans nul doute un coup dur pour Mouigni Baraka qui rêve d’un destin national. Ce départ pourrait même compromettre toute chance à Mouigni Baraka de quitter Mdrodjou pour Beit-salam. Non seulement que Djaé est un politicien chevronné avec un carnet d’adresse important mais il pourrait apporter une réelle valeur ajoutée à Muigni Baraka pour sa conquete du Beit-Salam. Par ailleurs, Djae est l’orateur le plus convainquant  de cette famille politique, ce qui est une qualité fondamentale pour engranger plus de voix et surtout convaincre ceux qui sont sceptiques. Donc son éviction commence à faire des remous au sein de l’alliance.

Vu cette situation, le Gouverneur Mouigni Baraka Said Soilih ne sait où donner la tete. La question commencé à le tarauder. Il a en face de lui un cruel choix cornelien : laisser partir Djaé Ahamada et gagner la ville de Mkazi et satisfaire à son proche entourage d’Itsandra, à ses amis Raoul et Mohamed Soulé ou le garder au risque de decevoir  son entourage et sa région. Le temps presse et il doit agir. Sinon vouloir caresser tout le monde dans le sens du poil, ménager toutes les susceptibilités de chacun n’est pas propre à la chose politique : aux grands maux, aux grands remèdes. En tout cas une chose  est sûre : si Djaé Ahamada exécute sa menace et démissionne du RDC, Mouigni Baraka perdra une figure charismatique pour les prochaines échéances présidentielles et cela lui apportera un fort préjudice. On ne se sépare d’un ténor politique impunément.

Ahmed Bacar

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*