Djaffar impose son frère comme avocat des sociétés d’état et étrangères

Me BAHASSANE AHMED est l’avocat du ciel et de la terre, Djaffar est devenu le nouveau Mamadou

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

S’il y a des familles qui sont frappées de plein fouet par le malheur des licenciements massifs (10 000) de ce début du régime Azali, ce n’est pas la famille du VP Djaffar Ahmed. Si le Numéro 2 du gouvernement a une compétence, c’est bien celle de faire profiter les largesses du pouvoir à sa famille.

En l’espace de quelques mois Maitre Bahassane Ahmed est passé de piètre avocat indésiré à l’avocat du soleil et de la terre. Pourquoi ? Parce que son grand-frère Vice-président le place comme condition sine qua none dans ses entretiens. Si une société veut avoir un marché, il faut choisir Me Bahassane Ahmed.

 

Alors que les jeunes comoriens cumulent désespoir et déperdition, Djaffar est occupé à offrir des opportunités aux membres de sa famille. Rappelons qu’il a imposé la maison de son frère Bahassane au projet sur l’Energie, il a imposé bahassane à Moroni Teminal, à l’Onicor. Et ce n’est pas tout. Djaffar veut imposer son frère comme avocat des 15 grandes sociétés d’Etat.

djaffar-vp_Ink_LI

Djaffar, l’homme qui dit assumer la fusillade d’un élève dans une classe du lycée Said Mohamed Cheikh révèle son vrai visage aux Comoriens qui voyaient pourtant en lui un homme intègre.Le Djaffar qui avait signé le contrat fantôme de 5 milliards avec Balhabou, est le même qui a tenté de vendre l’hôtel Itsandra à la mafia italienne. Djaffar se présente en sphinx assoiffé d’argent et sans pitié pour le peuple.

Des Nominations de complaisance, recasages discrets, en 8 mois , le Vice President Djanfar a fait main basse sur l’Union des Comores et satisfait l’appétit de sa famille . Après avoir placé sa sœu , ses frères , ses beaux-frères . Djanffar voudrait imposer son frère Fahar, diplômé d’un BTS en informatique comme directeur général de la MAMWE.

Aujourd’hui, sans avoir honte de l’opinion , DJANFFAR, s’affiche avec fierté à Beit Salam avec son petit frère Bahassane après avoir réussi à l’imposer comme avocat du groupe d’Airbus en Union des Comores pour défendre ses proposes intérêts dans la signature d’un contrat avec le ministre de l’économie.

2 commentaires sur Djaffar impose son frère comme avocat des sociétés d’état et étrangères

  1. Le vice président Djanffar Ahmed Said , le Fillon Comorien règne en Maitre et ne s’occupe que seulement de sa famille. 5 ans passent à la vitesse d’un éclair , j’espère que ceux qui les relèverons ,demanderons des comptes et mettrons en prison ses malfaiteurs. Les membres du gouvernement d’Azali ne se comportent pas comme des responsables ,où les garants d’un peuple pauvre et perdu . Ils sont là pour les intérêts familiaux.

  2. Si son frère dispose les compétences nécessaires pour assurer efficacement ce poste, je ne vois pas l’inconvénient. Or, s’il s’agit d’un poste imaginaire et qui consiste à satisfaire sa famille, là c’est une népotisme.
    Il faut dire ce système, perdure au sein de la société comorienne et par conséquent, il gangrène notre pouvoir notamment, la lutte contre la corruption. Ce n’est pas Azali qui luttera pour un état de droit, mais au contraire, il amplifiera le système de détournement auquel il a lui même installé dès 1999. Lui et son gouvernement sont attirés par le pouvoir, l’argent et l’estime. Ce gouvernement ne cesse de humilier sa population avec sa politique interne et celle d’externe. Récemment, le président Azali fut humilié à Paris par le recteur de la mosquée de paris. Selon un article paru dans un quotidien français, le nouveau président Azali a demandé au recteur de la mosquée de Paris pour présider la prière du vendredi. Mais, il fut débouté par le recteur de cette mosquée. Son but était de montrer à Sambi, que si lui a présidé un vendredi en Turquie, Azali a présidé en France. La honte.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*