Djibril jugé en son absence: 24.245 millions fc et condamné à de 4 ans de prison

Cour d’appel de Moroni : Quatre ans dont trois ans de prison ferme pour Djibril.

L’affaire Chaehoi M’madi, alias Djibril, a fait encore une fois l’objet d’une audience au tribunal de Moroni. Cette fois c’est la cour d’appel qui s’est emparé de l’affaire après une demande interjetée par les quatre avocats du prévenu. Absent lors du jugement, mais reconnu toujours “coupable “, Djibril écope cette fois d’une lourde peine de quatre ans dont trois ans ferme. Son évasion a-t-elle joué un rôle sur ce dernier verdict ?

C’est hier dans la matinée que le président du tribunal de Moroni a déclaré que Chaehoi M’madi, alias Djibril, est coupable des charges qui lui sont reprochés. Poursuivit pour avoir volé de l’or pesant 1,8 kg, équivalant à la somme de 24.245 millions de francs comoriens, le tribunal de Moroni l’a condamné à une peine de quatre ans de prison dont trois ans ferme et une amende de quatre millions de francs comorien.

La peine du prévenu a été délibérée sous l’absence de ce drnier mais encore de ces quatre avocats. Or ces dernières sont les seuls qui ont fait appel à la justice, à une autre audience, après une première délibérée datant du 1er janvier 2012, condamnant Chaeha M’madi, Alias Djibril, à une peine de vingt-quatre mois dont 8 mois fermes et une amende de 788.600 francs comoriens. Une affaire qui a pris au total six ans d’attente.

Pour sa part, Me Abdillah M’madi Saïd a expliqué que les recules d’audience ont été engendrés par l’”évasion” du prévenu de la prison. Il a ajouté qu’il salue la peine exemplaire qui a été infligée au “coupable” Chaehoi M’madi, pour son acte illégal qu’il a fait subir à sa cliente, la victime, Moinahalima Andhoumoudine.

Il a aussi remercié le tribunal d’avoir tenu compte de ses demandes en acceptant de demander à Djibril de verser la somme de 24.245.millions de francs comoriens comme amende.

Me Abdillah M’madi Saïd a encore remercié le tribunal d’avoir pris en compte les dépenses qu’a fait la victime pendant six longues années de recherche et de travail, obligeant le “coupable” de rembourser les dépenses estimées à 11,9768 millions de francs comoriens.

Sur sa déclaration, il a fait savoir qu’il fera tout le nécessaire pour que sa cliente, Moinahalima Andhoumoudine ait accès à ses droits.”Je ferais mon travail jusqu’à ce que ma cliente touche ses intérêts et reçoive tous ses droits cités par le tribunal”, a-t-il déclaré.

El-Aniou Fatima/ Alwatwan

Titre modifié

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*