En ce moment

Docteur Fazul défie le gouvernement

Contribution: Deux hauts responsables du comité scientifique suspendus pour avoir dissimulé qu’ils sont porteurs du coronavirus. Néanmoins, le plus effarant, c’est que voyant leur tour venir, ces docteurs font des récits des horreurs de l’hôpital de samba leur cauchemar alors qu’ils ont défendu autrefois que c’est un 5 étoiles. Ils refusent d’être jetés dans cet établissement de santé sachant qu’ils l’ont converti en cercueil terrifiant.

« Pourquoi les deux docteurs demeurent tranquillement chez eux alors que pour avoir falsifié le test un citoyen croupit en prison », s’indigne le fameux Said Youssouf ? Qu’est ce qui empêche les forces de l’ordre de les embarquer manu militari ? Pour se rendre à l’évidence, ne faut-il pas se référer aux pressions contraignantes exercées pour réduire tout le monde au silence à l’époque où certains membres du gouvernement furent contaminés ?
Vraisemblablement le docteur fazul aurait mis en garde la ministre de la santé. « Je vois mal qu’elle me donne des leçons de moral avec tout ce brouhaha », lâche t-il. Eh Bien ! Souvenez-vous de l’épisode de zéro cas. La ministre de la santé fut également dans le même cas que Fazul est aujourd’hui.
Et Belou qui a ordonné à ces deux docteurs de se murer dans le silence pendant que le coronavirus exterminait les comoriens paye les frais de ses propres turpitudes. « Des docteurs incompétents et improductifs. Incapable de faire une facture pour l’achat d’un scanner » mais capables de lui contaminer se désole belou .

Qu’a un moment Kiki, Djamalilaili, Houmed Msaidié,Belou, Loub Yakouti furent mystérieusement volatilisés, c’est Fazul qui s’est déployé pour tenir secret les membres du gouvernement contaminés. A son tour de dire à ses détracteurs d’avaler leurs langues.

Mais comment l’ordre des médecins va s’y prendre ? Quelle suite à donner à ce crime abominable commis par deux des leurs en l’occurrence les docteurs Fazal et Tadjidine Youssouf ?
A bien des égards, la corporation est acculée autant que la ministre de la santé. A priori la note qu’elle a émise pour suspendre les deux docteurs a des conséquences graves pour le gouvernement. Les deux docteurs encourent des sanctions pénales pour mise en danger délibérée de l’autrui, délit passible d’un an d’emprisonnement et 15OOO euros d’amande. Si la procédure aille jusqu’au bout, ils vont délier les langues.

Conséquemment la ministre de la santé se blâme, envahit par des remords. Beit salam s’indigne et reproche à Loub Yakouti qu’elle ait pris cette décision sans réfléchir ni en référer à la présidence.

En fin, ça y est. Le président du comité scientifique menace de révéler des secrets. Les attestations de Pcr positifs en sa possession font le précieux moyen de pression qui lui a permis de rester chez lui au lieu de l’hôpital de samba. Là où en guise de pelouse, mouches et asticots s’affairent pour lui souhaiter le bienvenu. Voila pourquoi beit salam exerce des pressions terribles pour mettre sous le boisseau ce dossier criminel.
Par Cap Patrie

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*