Doit-on douter sur la mort d’Abdallah Mohamed Fazul ?

Abdallah Fazul picturesLe comorien connu d’Al-Qaïda, Abdallah Mohamed Fazul, a été déclaré mort par balle il y a deux ans dans les frontières somalienne. Il a était ces dernières années à la tête du groupe terroriste dans la zone nord-est du continent africain. Abdallah Fazul était connu comme un génie de l’informatique, un professionnel du déguisement et un hyper physicien. Il était parmi les jeunes cerveaux d’Al-Qaïda les plus proches d’Oussama Ben Laden. En 1998 il fut accusé par les USA d’être à la tête des attentats perpétrés contre ses ambassades en Afrique de l’est.

Sur Wikipedia.org sa biographie nous raconte qu’il est né « au cours des années 1970 et aurait combattu en Afghanistan vers 1990 où il aurait approché des responsables de la nébuleuse terroriste Al-Qaida5. Selon les données de son passeport, obtenu par The Combating Terrorism Center de New York, il aurait effectué plusieurs déplacements à travers le monde, dont à l’Île Maurice en 1990, au Kenya en 1993, en Tanzanie en 1994 et 1995, au Soudan et au Yémen. Le document fait par ailleurs état d’un court séjour au Pakistan de 1991 à 1992.

Il est impliqué dans les attaques-suicide perpétrées contre les ambassades américaines de Nairobi en mai 1998, ayant causé la mort de 212 personnes et celle de Dar es Salaam (Tanzanie), ayant causé 11 décès. Polyglotte, il parlait l’anglais, le français, l’arabe, le comorien et le swahili et avait été surnommé « le Caméléon » en raison de sa faculté à changer fréquemment d’identité.

En 2002, il est arrêté au Kenya, mais réussit à se libérer. Peu après, il avait été un des organisateurs du double attentat anti-israélien de l’aéroport de Mombasa contre un Boeing 757 de la compagnie israélienne Arkia. Les deux missiles Sam 7 acheminés depuis la Somalie avaient cependant manqué leur cible grâce à l’utilisation de leurres. Parallèlement, une Mitsubishi Pajero avait forcé l’entrée d’un hôtel fréquenté par des Israéliens sur la côte et explosé devant la réception : trois Israéliens et douze employés kényans avaient trouvé la mort6.Abdallah1 mort

En 2007, il est présumé mort après une attaque aérienne américaine opérée au sud de la Somalie, mais l’annonce de son décès est finalement démentie. En 2008, il échappe de justesse à une tentative d’arrestation de la police kényane dans la localité de Mandali7.

En novembre 2009, il est désigné par Oussama Ben Laden comme leader d’Al-Qaïda dans la Corne de l’Afrique suite au décès de Saleh Ali Saleh Nabhan. »

 

La tête du comorien valait 5 millions de dollars à quiconque donnerait des informations pouvant servir à l’appréhender « mort ou vif ». Mais durant des années sous la traque des services secrets des states Abdallah Fazul a réussi des milliers de fois à s’évaporer dans la nature avec ses casquettes de baseball. Lorsque les comoriens apprennent son assassinat le 8 juin 2011 beaucoup n’y ont pas cru. « D’abord les photos qui ont été publiées comportaient plusieurs anomalies laissant croire qu’elles étaient fausses. Ensuite le récit communiqué sur la façon dont se sont déroulés les échanges de tirs ayant entrainé sa mort ne correspond pas à Abdallah Fazul », nous a raconté un ancien ami d’enfance d’Abdallah. Voici le récit officiel : « Le 8 juin 2011, Fazul Abdullah Mohammed est tué avec un autre islamiste lors d’un accrochage avec la police somalienne survenu à un barrage routier dans la périphérie nord de Mogadiscio. Selon les services de sécurité du gouvernement somalien, les deux hommes circulaient à bord d’un pick-up en vue de rejoindre les lignes d’Al-Shabaab. Suite à une erreur d’orientation, ils arrivent de façon fortuite devant un barrage du gouvernement fédéral de transition somalien. Cernés, les deux hommes ouvrent le feu sur les forces de l’ordre qui ripostent. Fazul Abdullah Mohammed, mortellement touché à la poitrine, meurt sans que les autorités ne soupçonnent son identité, laquelle n’est révélée qu’après des analyses ADN. Il détenait un passeport sud-africain établi au nom de Daniel Robinson. [wikipedia.org/wiki/Fazul_Abdullah_Mohammed#Biographie] », « C’est du n’importe quoi ! » s’exclame-t-il.FAM_KE_passport

D’ailleurs notre ami se demande pourquoi jusqu’à maintenant Al-Qaïda n’a fait aucune déclaration ni commentaire sur cette soit disant mort du chef de la zone est. En effet, à chaque fois qu’un chef du groupe est décédé ou assassiné le réseau terroriste publie le nom de la personne qui prend la relève. « C’est d’ailleurs pour ça que j’ai accepté la mort de Ben Laden l’an dernier. Ensuite récemment avec le chef terroriste algérien. Le lendemain de sa mort et sans attendre la confirmation ADN par la France, le nom de son successeur a été annoncé au monde entier », explique encore ce même ancien ami d’Abdallah Fazul.Abdallah 2 mort

En outre, il est bien possible de remettre en doute la mort du terroriste comorien. Abdallah Fazul serait toujours en vie selon certaines personnes qui croient à la manipulation de la communication par le CIA. Depuis 1998, les américains se sont installés aux Comores sous différentes formes. Les relations diplomatiques prennent beaucoup de couleur entre l’archipel et les États-Unis. Construction et réhabilitation d’écoles, formations professionnel sur divers domaines etc. Une très bonne intégration auprès de la société en s’habillant à la comorienne, en s’y intéressant à la gastronomie des îles aux parfums et en parlant couramment le Shikomori. « Les américains de Moroni sont des gens très cool. Mais s’ils étaient ici sans un autre objectif que d’attraper Fazul je l’ai apprécié encore plus », disait Mansour, un jeune qui se rend souvent au centre American corner.

Alors, si Abdallah Fazul a été tué, que font encore ses missionnaires américains à Moroni ? Pourquoi Al-Qaïda n’a pas confirmé cette mort et n’a pas annoncé le successeur en Afrique de l’est ? Quel intérêt auraient les américains d’inventer sa mort ? Doit-on douter sur la mort d’Abdallah Fazul ? Mystère.

BEN CHARAFAINE ABDILLAHI / Correspondant Comores infos à Madagascar   

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*