Dossier du pétrole: Le bureau géologique des Comores dément

​Le bureau géologique des Comores déplore des informations relayées par la presse et qui seraient à en croire le secrétaire général de l’institution, obtenues en dehors de circuits officiels. Dans un point de presse tenu jeudi dernier, le secrétaire général a insisté sur le caractère confidentiel régissant le secteur des hydrocarbures dans le pays.


« La direction général du bureau géologique des Comores s’indigne suite aux informations relayées ces derniers temps par la presse. Ces informations ont établi un rapport technique et scientifique relatif aux activités de prolifération des hydrocarbures aux Comores », a d’emblée déclaré Mohamed Ahamada secrétaire général du BGC. D’après-lui ces « informations qui ne sont pas fondées, erronées, n’engage que celui qui les a divulguées ». Pour lui, il serait judicieux à l’avenir de s’adresser à l’institution dédiée pour vérifier au préalable les informations avant toute publication.    

M. Ahamada a tenu à rappeler que « le processus régissant le secteur des hydrocarbures aux Comores requiert un caractère hautement confidentiel et ce principe est édicté par les dispositions contractuelles établies entre le gouvernement comorien et ses partenaires agissant dans le secteur ».
Selon lui, les responsables du Bureau géologique sont tenus au devoir de réserve eu égard ce caractère confidentiel du secteur. Si dans un communiqué de presse publié à l’issue de ce point de presse, la direction « interpelle la vigilance des journalistes et compatriotes sur le respect scrupuleux des dispositions régissant ce secteur, il met par ailleurs en garde ses anciens et actuels dirigeants ainsi que ses employés sur le respect de ce principe. Car la déontologie professionnelle exige qu’ils veillent et respectent ce caractère confidentiel »

Sur l’état délétère, qui semble régner au sein de l’institution, notamment la suspension du directeur administratif et financier, le secrétaire général du BGC assure que tout va bien : « le Daf a été suspendu et les motivations ont été précédemment évoquées ».

Maoulida Mbaé/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*