Douane: Kamaliddine Souef : « La Douane n’a augmenté aucun un centime »

Ces derniers temps on constate une inflation des produits de première nécessité. Le directeur général de la douane confirme qu’il n’y a pas eu augmentation des tarifs douaniers.

Les produits de première nécessité sont chers ! C’est ce qu’on entend partout de la bouche des consommateurs. On parle d’une augmentation des tarifs douaniers ici et là. Ce que dément catégoriquement le directeur général de la douane. Selon lui, depuis son arrivée à la tête de la douane, il a gardé les mêmes tarifs que ceux de la précédente direction. « La loi de finances 2017 qui a été adoptée et promulguée par le président de la République maintenu les tarifs qui étaient là. On n’a augmenté aucun centime », déclare Kamaliddine Souef, le directeur général de la douane.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Récemment, la direction de la douane a mis en place un certain nombre de mesures qui consistent à accompagner des opérateurs économiques du pays pour faciliter les opérations de dédouanement. On peut citer l’assainissement du secteur des commissionnaires et déclarants en douane qui passe de 208 à une vingtaine d’agents, la facilitation de l’immatriculation de l’importateur comme déclarant en douane, l’informatisation de bout en bout de la procédure douanière, l’accélération du processus de dédouanement à domicile, la réduction des coûts additionnels liés à l’importation des marchandises et à leurs dédouanement, la facilitation dans le paiement des droits et taxes et la professionnalisation des activités mais aussi l’accès au crédit pour dédouaner sa marchandise.

« Quand on mettait en place ces mesures, c’était essentiellement pour lutter contre la cherté de la vie », lance ­t­-il, avant de se demander

« pourquoi cette inflation ». Toutefois, la direction de la douane a accentué la vérification et le contrôle des opérations, une action qui semble déranger un peu certains opérateurs économiques du pays.

Concernant l’augmentation du prix du sucre qui préoccupe tout le monde, le directeur général de la douane a montré que le prix n’a pas changé au niveau extérieur. « Les gens profitent de la situation pour spéculer mais ils n’ont aucune raison d’augmenter les prix », avance M. Souef. Au paravent, c’était le ministre des finances qui avait une déclaration sur la cherté de la vie. Mais depuis, aucune mesure n’est prise en compte pour rétablir les prix à la normale.

Mohamed Youssouf/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*