En ce moment

Droit de réponse à Ibrahim Halidi

J’étais surpris par les propos de l’ancien premier ministre, Mr. Ibrahim Halidi dans une interview  accordée à votre journal. En effet, dans l’édition du jeudi 23/01/2020 de votre quotidien, le candidat malheureux aux législatives 2020 remet en cause le déroulement des élections et les résultats sortis des urnes et validés pour le moment par la CENI.

Dans cette interview, Mr. Ibrahim Halidi dit s’être retiré des élections le jour du scrutin car, je le cite « il n’y avait pas des élections proprement dite ».

(Voici l’interview:http://www.comores-infos.net/ibrahim-halidi-sur-la-tournante-en-2021-qui-vivra-verra/)

Il décrit plusieurs événements le poussant à demander à ses assesseurs de quitter les bureaux de vote. Toutefois, il omet de dire que tout a commencé à Adda quand l’un des ses assesseurs s’est violemment jeté sur un président de bureau de vote.

Ce proche de l’ancien premier ministre a été prié de sortir pour se calmer. C’est suite à cet incident que Mr. Soifoini Mahamoud, par ailleurs président de la Ceci M’rémani, est passé dans tous les bureaux de vote pour forcer les assesseurs du candidat MPC à sortir. Il est légitime de s’interroger sur le rôle exact de Mr. Soifoini Mahamoud ce jour-là : Il était président de la CECI M’rémani ou partisan du MPC, le mouvement de l’ancien premier ministre ?

Dans un premier article publié par Al watwan, le jour du scrutin, Mr. Ibrahim Halidi affirme que « des membres de la commission électorale » l’ont informé du bourrage des urnes. C’est faux ! Seul Mr. Soifoini Mahamoud était en contact avec lui le matin du 19 janvier. Et ce n’est pas ici que je vais souligner les liens familiaux et politique entre les deux individus.

Mais dans l’interview accordée à votre journal, Mr. Ibrahim H. ne cite pas « ces membres de la commission électorale » car il veut éviter tout lien avec Mr. Soifoini Mahamoud. Surement que l’ancien premier Ministre s’est rendu compte que son ‘proche’ est allé au-délà de sa mission entant que président de la Ceci M’rémani.

Pour justifier sa large défaite, Mr. Ibrahim Halidi m’accuse d’avoir  procédé à des bourrages d’urnes.  Il dit que  des gens de mon village natal étaient venus en nombre voter à M’rémani. Surpris, je me demande où l’ancien premier Ministre est allé chercher tel scénario. Si je suis arrivé largement en tête à Ongojou c’est tout simplement parce que les électeurs de cette localité ont compris le message que j’ai passé lors de mes sorties: porte-à-porte, visites de quartiers et meeting. D’ailleurs toutes les autres localités ont compris ma politique.

Lors de ces visites, j’ai présenté aux électeurs de ma circonscription une politique pour accompagner la vision du chef de l’Etat qui est de faire de notre pays une terre d’espoir et de paix. Pendant ce temps, mon adversaire Mr. Ibrahim Halidi  essayait de jouer avec les esprits des gens en leur proposant d’aller libérer un ancien président de l’Union une fois élu parlementaire. Et voilà qu’il sort des scénarios pour justifier sa défaite. Mais quel scénario sortira-t-il pour prouver sa troisième place?

Les électeurs de cette circonscription ne pouvaient accorder leur confiance à quelqu’un qui passe son temps à imaginer des scénarios. Ces électeurs ont compris que l’ancien premier ministre ne peut rien leur apporter et les résultats sont la preuve.

Pour rappel, j’ai remporté 88.07%, suivi de Mr. Abibou Ben Mahamoud avec 8.24% et à la dernière place Ibrahim Halidi avec 3.69%.

Mr. Ibrahim Halidi peut donc tirer les leçons de sa politique durant des années, une politique inefficace dans cette région ou préparer d’autres arguments à la future défaite dans des élections.

Mohamed Ahmed Said, candidat CRC de la circonscription 12 (publié dans La Gazette des Comores de ce vendredi)

La Rédaction

2 commentaires sur Droit de réponse à Ibrahim Halidi

  1. Le mort vivant azali vous fait marcher bande de broussards , le mort vivant azali est entraine de diviser les anjouanais , en fait les bêtes brutes comme lui , tandis que lui et son clan de famille vide les caisses de l’état . Vous les wakoni , vous n’avez rien compris du mort vivant azali , vous vous croyez vraiment des élus , mon cul wé . Vous n’êtes que des pions , des marionnettes que le mort vivant azali use à sa guise , demain ne viennent pas crier séparatisme car c’est le peuple qui vous lynchera bande d’abrutis de wakoni . Azali vous sodomise sans vasiline , en bon entendeur salut.

  2. Monsieur Mohamed Ahmed Said,il n’ y a plus de choses qui avaient Caché devant vous les acolytes de colonel Azali Assoumani( CRC) ce que se passe chez vous à Nioumakélé, sont tous égaux au niveau de trois iles de l’ Archipel DES Comores, rien que de bourrages , de vols, de mascarades , à cause, manque d’opposition,ton chef est illégitime et toi aussi illégitime, donc en peu du temps vos mandats commence à 2020 et terminera à 2021? QUI VIVRA , VERRA

Répondre à kiki/maki Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*