Droit de réponse: Ibrahim Abdou Said ou l’insolence d’un MANIPULÉ 

Fils de paysan pauvre ou de pêcheur, cela m’interesse peu. Tant pis pour toi si tu as du mal à assumer tes origines; mais cela n’est pas une raison de manquer de respect au Chef de l’Exécutif d’Anjouan qui, en aucun moment de son discours n’a manqué de respect à AZALI ni menacé qui que ce soit.
Vous avez tout simplement accepter d’être instrumentaliser dans l’insolence.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

AZALI est le premier magistrat des Comores, SALAMI, le premier magistrat d’une île Autonome; chacun a l’obligation de défendre l’intérêt de la population qu’il administre.

En simple citoyen comme tu dis, nous avons droit à nous interroger, à critiquer, à donner notre opinion, mais nous devons être en mesure de comprendre les choses, à mesurer les conséquences de nos actes et surtout à se conformer aux droits.

Monsieur IBRAHIM ABDOU SAID! admettons que le gouverneur SALAMI lance un ultumatum au Président de l’Union, mais de quel droit tu mèles SAMBI à cela? En quoi SALAMI est comptable dans la rupture des relations avec le Qatar? Tu sembles ne rien comprendre aux relations bilatérales et qui en décide? C’est un pouvoir regalien de l’Union incarnée par le Président Azali. 

Et si SALAMI portait plainte contre toi pour diffamation? Partout l’on dira que SALAMI veut punir un petit paysan alors qu’il y a plus important à faire que cela; mais moi, à sa place je le ferai pour surtout démontrer que paysan ou citadin, la loi est faite pour être respecté à tout le monde sans discrimination.

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*