Droit et Actu, d’abord; Au nom du Droit, ensuite

Le publiciste connait le droit public, là est sa formation. Il écrit sur la chose publique, là est sa vocation. Il doit toujours se défendre de positionnement politique, là est sa malédiction. Formation, vocation, malédiction, c’est la trinité du publiciste.

La formation est de mon fait, elle a été rigoureuse, je l’espère. La malédiction, celle des autres, pas toujours juste, je le regrette. Mais, la vocation, elle, c’est ta part, je l’assure. Si c’était à refaire, je ne retirerais aucun mot de mes chroniques. Et si, chaque mercredi, tu tenais la plume, je suis sur que toi non plus. Mais du coup, je ne suis plus très sur de la suite…

Le vent te sera bon pour l’avenir, j’en suis sûr. J’ai une confidence juridique à te faire. Rassures toi, rien que tu ne savais pas déjà. Si jamais d’aucuns se sont convaincus pouvoir te soumettre parce que tu es un salarié de l’Etat, réponds leur que c’est vrai. Mais de l’Etat tu as été le salarié, non pas du Chef, mais du contribuable. De cela, tu n’as pas à rougir car commis du contribuable, ils le sont tous. Seulement, chacun le sert à sa manière.

Merci pour tout…

Rafsandjani Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*