Droits des personnes handicapées: Amani va lancer une vaste campagne de sensibilisation

​En collaboration avec le fonds canadien pour les initiatives locales, le réseau Amani organise, à Moroni du 16 au 18 février, des ateliers et une conférence nationale. Ces assises vont porter essentiellement sur une campagne de sensibilisation sur les droits et respect des personnes handicapées.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Au cours d’un point de presse tenu hier à Moroni, le réseau Amani, a annoncé la tenue à Moroni des assisses nationales qui rentrent dans le cadre de la sensibilisation sur les droits et le respect des personnes handicapées aux Comores. Ce grand rendez-vous et historique, en tout cas au niveau de Shiwé, principal bénéficiaire de ce projet, est prévu du 16 au 18 février de cette année avec le concours des établissements Agk, Lafarge et Meck-Moroni.

« Cette campagne consistera en la tenue d’ateliers de sensibilisation sur les droits, les défis et les obstacles d’inclusion des personnes handicapées. Par conséquent, il y aura l’organisation  de tables-rondes sur l’accès à l’éducation, à la santé, aux loisirs et aux droits humains », Selon le consultant du Fonds canadien, Abdoul Anziz Said Athoumani. Ce coordinateur dudit projet est, selon le président du réseau Amani, point focale de ce travail. « Il travaille jour et nuit, depuis six mois, pour que ce projet voit le jour », ajoute le président du réseau Amani. Et de rappeler que son ONG collabore depuis sa création avec l’association Shiwé pour aider à renforcer leurs capacités de plaidoyer.

Après les ateliers des 16 et 17 février, il y aura une conférence nationale le 18 sur les mesures politiques et économiques d’insertion, en relation avec les engagements universellement convenus dans la Convention des droits des personnes handicapées, signée et ratifiée par les Comores. « L’objectif de cette campagne est de travailler avec la société civile, le gouvernement et les membres des associations caritatives pour identifier ensemble les défis et les obstacles que rencontrent les handicapés aux Comores », insiste Abdoul Anziz Said Athoumani.


Ce  consultant, ajoute que suite à ces démarches, « nous pourrons déterminer les mesures, à la fois politiques et économiques, d’accompagnement de ces personnes ». Le réseau Amini qui a pu mettre en œuvre des projets de formation au profit de Shiwé, a travaillé pour recevoir  plusieurs appuis pour la construction du siège des personnes frappées de handicap, auprès des ambassades d’Australie et d’Afrique du Sud.

Ibnou M. Abdou/LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*