Du vandalisme politique à la dépravation de la démocratie

Opinion libre: A ce jour, Il nous arrive de constater que le régime d’Azali utilise des promesses de nomination comme chimiothérapie et de la démagogie comme antidépresseur pour contenir la grogne qui ronge son pouvoir comme un cancer. Quoi de plus époustouflant que d’apprendre par alwatwan que lors de son discours, le président a dit « nous ne sommes pas a la tête d’une dictature. On est à la tête d’un pays démocratique ». De quoi se demander de qui se moque t-on ?

Qu’Azali ne dira pas le contraire. Dans une démocratie, le pouvoir appartient au peuple. Chose curieuse, il lui est impossible de comprendre qu’autant que le pouvoir appartiendrait au peuple, la dictature c’est le fait d’utiliser ce pouvoir qui appartient a l’autrui(le peuple) pour l’opprimer et le faire reculer lorsqu’il demande pacifiquement ce qui lui appartient.

Bien évidement, Azali nous dira t-il que le peuple comorien lui a transmis ce pouvoir a travers les urnes. Et alors ! où va t-il le récupérer en cas de dérive dictatoriale comme ce fut le cas aujourd’hui ?pour répondre a cette question , monsieur le président, permettez que je vous déduise que le peuple a pris le soin d’écrire en gros caractère dans le préambule de la constitution qu’il peut a tout moment descendre dans la rue pour réclamer son pouvoir par la manifestation de ses libertés( d’expression, de réunion, de manifestation) qu’il a pris le soin nommément de bien les garder pour les hisser en contre pouvoir.

Et puisqu’aussi dans un langage politiquement correct mais qui fait tomber si bas vous tonnez sans cesse que dans une démocratie on ne laisse pas l’anarchie s’installer dans la rue, jadis je n’aurais pas de quoi à vous répliquer. Mais aujourd’hui, il suffit monsieur le président de s’inspirer de l’apolitisme qu’a fait preuve l’armée malgache. A défaut de dire la grande balance, la grande muette joue le jeu d’équilibre dans une démocratie. S’elle se penche du coté de la rue c’est la dictature de la rue (coup d’état) mais s’elle sert le despotisme du pouvoir pour réprimer des manifestations pacifiques c’est la dictature du pouvoir. Ainsi, (sans se perdre dans le débat juridique de la séparation des pouvoirs) laissez moi aussi le droit de vous dire monsieur le président que nous sommes dans une dictature, la plus répugnante. A moins de me prouver le contraire. L’AND est t-il au milieu comme c’est le cas aujourd’hui à Madagascar ou l’armée s’est refusé de disperser les manifestants qui se sont entassés à la place du 13 Mai, tout en empêchant à ses derniers de s’attaquer violemment aux institutions de la république ?

En outre, j’ai eu l’occasion de lire en bref votre projet de révision constitutionnelle, surtout sur le chapitre mandat impératif : « sous peine de déchéance, le député ne peut pas changer de parti ». Certes, il vous est facile à chaque fois de faire un copier- coller du modèle malgache mais jamais du civisme et de la sagesse que font prévaloir les malgaches qui a chaque fois, pour sortir dune crise, ils prônent une dialogue inclusive.

En fin de mon point de vue, eu égard à la transhumance politique qu’Azali prétend combattre par le mandat impératif, sa contradiction est trop flagrante. Et pou cause, à chaque fois qu’un parti politique lui tourne le dos, il sème la zizanie et instrumentalise la justice pour faire valoir à l’opinion publique que l’élément incontrôlable qu’il a réussi à corrompre représente le parti. Exemple Sounhaj avec le JUWA et les coordinateurs qui s’attribuent indument la paternité du parti blanc. Par le même truchement, vu l’effectif réduit de la police, Azali a-t-il un autre choix que de former des milices villageoises pour espérer pouvoir acheminer son référendum a travers un pays dont presque toute la population lui est hostile ?

Par Cap Partie

2 commentaires sur Du vandalisme politique à la dépravation de la démocratie

  1. Azali perira très bientot , et l’opposition vous devez comprendre que le temps de dialogue pour la logique est fini , il faut passser à l’action , ce voyous de président veut l’affrontement qu’on lui montre c tout.

  2. azali , le bokassa comorien va mourir comme un rat . lui qui se croit et qui se prend comme le seul maître des comores , dieu va lui punir trés sévèrement bientôt avec son chien de guerre l’homosexuel et soulard KIKI .la démocratie est une chose précieuse que les comores doivent garder mais le fou et tyran de mitsoudjé ne veut plus que le pays vive dans la paix et la stabilité en ayant installé sa dictature .pour ce petit MTOULOU DE MITSOUDJE son objectif c’est l’exploitation du pétrole comorien qui l’obssède c’est pourquoi il doit s’accrocher à tout prix au pouvoir même s’il s’agit de tuer tout le monde pour parvenir à ses fins , il est prêt à le faire .donc peuple comorien , on doit tuer ce grand KAFIR (oui azali est un kafir , il n’est plus un musulman .regarder le fait de faire entrer un kafir dans la mosquée de mitsoudjé , celà en dit long) au plus vite

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*