Échoppes rasées le long de la route El-Maarouf : un terrain provisoire est accordé aux marchands de rue

Chassés par les agents municipaux qui ont rasé leurs échoppes, les marchands qui exerçaient leurs activités dans la rue, entre l’hôpital El-Maarouf et Volovolo, ont obtenu un terrain provisoire après leur rencontre hier avec le ministre de l’Intérieur, Mohamed Daoudou.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Hier, mardi, le ministre de l’Intérieur a reçu dans l’après midi le syndicat des marchands dont la plupart des membres sont concernés par cette mesure de dégagement des trottoirs. Il leur a expliqué que ces mesures avaient comme objectif  de garantir la sécurité des personnes. Car, selon lui, ces installations incontrôlées perturbent gravement la circulation routière ; ce qui augmente  les risques d’accidents. « Je tiens également à démentir certaines rumeurs selon lesquelles il s’agirait d’une opération communautariste. Ces démolitions concernent tous les marchands, qu’il soit comorien ou tanzanien», a-t-il fait savoir. A l’issue de la réunion, le ministre de l’Intérieur aurait demandé aux marchands de s’installer au marché de Volovolo, tout près du quartier Sanfil.

Il faut dire qu’après la démolition de leurs baraques, ces marchands dénonçaient les agissements de la commune de Moroni, qui a procédé à la destruction de leurs installations sans les avoir avisés au préalable. Une information que la mairie de Moroni dément, hier, tout en affirmant que cela faisait 5 ans depuis que ces marchands étaient sommés de se trouver d’autres endroits. Il faut noter que depuis le dimanche, une opération de nettoyage du littoral de la capitale a été lancée par la commune de Moroni. Selon les responsables communaux, l’objectif de cette opération était de redonner à  Moroni, une image digne d’une capitale.

Car  ces installations anarchiques engendrent plusieurs  conséquences telles que la perturbation de la circulation routière ; ce qui cause d’énormes embouteillages dans la capitale.  Dimanche, ces nouvelles mesures concernaient les habitants vivant tout près de la côte, plus précisément le long de la rue de la Corniche.  Mais depuis avant-hier soir, les agents municipaux ont poursuivi leur opération dans les rues jouxtant l’hôpital El-Maarouf où plusieurs marchands s’y étaient installés depuis plusieurs années pour exercer leurs activités.

 

Par Abdou Moustoifa/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*