Éclaircissement de la situation des étudiants Comoriens qui sont à Yamoussokro

​Cette note est juste, un éclaircissement de la situation des étudiants Comoriens qui sont à Yamoussokro, suite à l’article publié par COMORES INFOS le 03 novembre 2016, car il est temps que tout le monde sache la vérité.  
      Je réponds au nom de Nadjim Mohamed, étudiant Comorien en Côte d’Ivoire promotion 2012.

Je tenais à enlever l’anonymat car tout ce que j’écris ici je l’assume.

      Depuis 2012 que l’état ivoirien nous a accueilli, on a eu de manière officielle les visites de quelques autorités comoriennes comme l’ex gouverneur de Ngazidja son excellence Monsieur « Moegni Baraka » 

Quand aujourd’hui le  parti politique RDC se permet de dire que le contrat qui lie notre pays avec la Côte d’Ivoire stipule que nos familles payent nos billets de retour au pays, nous posons la question de savoir de quel contrat parle-t-il? Car cela suscite beaucoup des questions, parce lorsqu’on a eu la visite d’un représentant Comorien et pendant nos échanges, celui-ci nous a intimé de répéter ce qui suit : « SI L’ADMINISTRATION DE VOTRE ÉCOLE VOUS POSE DES QUESTIONS CONCERNANT QUI A PAYE VOS BILLETS D’AVION MORONI – ANIDJAN, RÉPONDEZ QUE C’EST L’ÉTAT COMORIEN QUI FINANCE CES BILLETS. » Alors pensez-vous vraiment que le contrat dont vous parlez dans votre article existe sinon pourquoi diantre nous faire mentir au prés de l’administration de notre école ? 

Y a t-il vraiment eu un contrat Comores-Côte d’ivoire ou bien c’est un contrat verbale entre Monsieur Moegni Baraka et l’école d’INPHB ? Nous on pensait qu’il s’agirait d’un accord bilatéral entre nos deux pays dont le contenu est resté secret (A vérifir). 

Certes il y’a encore certains étudiants qui ont fini leur cycle de formation au sein de l’école d’INPHB mais ces étudiants ont été induits en erreur. Par qui?

Quelque jour après le passage de Monsieur Moegni Baraka en Côte d’ivoire, une mère de famille de Nationalité Comorienne résident en Côte d’Ivoire connue sous le nom de « Madame Diaby Keldy », s’est présentée à nous à l’institut, et elle nous a dit qu’elle est nommée consul honoraire de notre pays en Côte d’ivoire et qu’elle nous représente, évidement on était tous ému, et si aujourd’hui certains de nos frères qui ont fini leur formation sont encore à l’INPHB sans issu, c’est parce que Madame Diaby , nous a tous promis la pluie et le beau temps, elle nous a promis de nous obtenir des inscriptions pour ceux qui veulent continuer les études après les 3 ans, et également organiser le retour de ceux qui veulent rentrer au pays. On a tous cru à la parole de Madame la consul, et jusqu’aujourd’hui rien de ce qu’elle a promis aux étudiants en fin de cycle ne s’est réalisé. Elle a d’ailleurs fermé son téléphone à ces derniers.

Si aujourd’hui vous dites que le cotas des étudiants a diminué demandez  à Monsieur  Moegni Baraka de vous remettre les accords signés entre  L’INHP et lui. Qu’il vous dise s’il a respecté ses engagements régaliens. C’est ça la vraie raison qui a occasionné la traine à laquelle les étudiants comoriens sont confrontés aujourd’hui. On a fait 3 ans de formation à l’INPHB et notre état n’a jamais payé un sous pour notre scolarité, c’est quand on réclamait nos diplômes qu’on nous a révélé cette situation, toute la population, les étudiants et d’ailleurs même les medias sont tous au courant du calvaire qu’on a eu avant qu’on nous délivre nos diplômes, cela aussi est la cause de nos parents? Je n’en crois pas  cela. C’est plutôt le fait de Monsieur Moegni Baraka.

Alors avant que le parti RDC dénigrent nos parents cherchez d’abord à connaitre ce qui se passe en Côte d’ivoire, et avant de finir mes mots, Je m’adresse particulièrement au député OMOURI M’MADI pour tout le respect que je vous doit, arrêtez de dénigrer nos parents, cherchez d’abord à comprendre et enquêter sur ce qui s’est passé au lieu d’affirmer gratuitement des faits que dont vous ignorez complètement le déroulement.  Demandez à Madame Diaby de vous expliquer pourquoi il y a encore des étudiants qui ont terminé leur formation à l’INPHB. 

Et pour terminer, de grâce ARRÊTÉ DE NOUS INSTRUMENTALISER CAR ON N’EST PAS DES JOUETS DE LA  POLITIQUE NATIONALE ? ENCORE MOINS DU RDC. 

Merci pour la considération 
Cordialement

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*