Ecole Nationale d’Administration: présentation de l’étude de faisabilité

La présentation de l’étude de faisabilité de l’école nationale d’administration en Union des Comores a fait l’objet d’un atelier de validation, tenu hier à l’hôtel Le Retaj avec la participation de différentes personnalités gouvernementales, de la société civile, et du secteur privé.

Visant le cap de l’émergence à l’horizon 2030, le gouvernement comorien lance le projet de mise en place d’une Ecole Nationale d’Administration dans le but de se doter du capital humain adéquat notamment dans ses administrations.

Depuis janvier dernier, une équipe de consultants a été chargée de l’élaboration de l’étude de faisabilité de cette école avec le concours de la fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, partenaire du gouvernement comorien dans ce projet.

L’objectif de cet atelier est d’évaluer la pertinence et la cohérence des analyses faites dans ce document, trouver un consensus sur les résultats, les cibles et proposer des recommandations pour l’amélioration du rapport final.

Dans ce rapport, parmi les filières proposées se trouvent les régies financières, l’aménagement du territoire, l’administration générale, l’économie et le développement, la diplomatie et la gestion des ressources humaines.

L’enrôlement des futurs énarques doit se faire par concours et le recrutement des enseignants par le biais d’appels à candidatures rigoureux.

L’ENA devra effectuer sa première rentrée d’ici le mois d’octobre prochain.

Gouvernement

1 commentaire sur Ecole Nationale d’Administration: présentation de l’étude de faisabilité

  1. L’initiative est bonne mais il faut pousser la réflexion au delà du bout du nez.

    La création d’une école de ce calibre demande du temps et une évaluation des moyens humains et matériels. En effet, il ne suffit pas de regarder ce qui se passe ailleurs, pour en pratiquer.
    Par conséquent, deux types de moyens doivent être mises en évidence.

    Tout d’abord, l’État doit pencher sur les professionnels qui vont s’occuper de l’enseignement. Car, dans ce type d’école les professeurs doivent souvent être des praticiens et non pas des théoriciens. Or, aux Comores les praticiens sont rares. Sachez que les universités des Comores souffrent énormément en matière d’enseignement. Car, il y a une carence des professeurs. Et ceux qui donnent leurs cours n’ont pas forcément la qualité requise pour enseigner.

    Ensuite, s’il faut avoir une école d’administration pour montrer à nos voisins que le pays s’est doté de cela, ce n’est pas une bonne idée.
    Puisqu’on risque de fabriquer une armée de chômeurs comme l’Université des Comores qui ne cesse de faire tous les ans un bataillon de chômeurs. Il faut noter que le gouvernement n’arrive pas à honorer les salaires des enseignants,ne parlons pas de rajouter des charges de plus. Sachez bien que les élèves qui seraient susceptibles d’être admis doivent d’une part être payés, logés et nourris. Et d’autre part, dès leur sortie de l’école, ils doivent systématiquement enrôlés dans la fonction publique.
    Par ailleurs, l’État doit impérativement réfléchir sur le budget de fonctionnement de ce futur établissement afin de réaliser un projet sérieux.

    Il faut savoir qu’il y a presque deux ans, nous avons eu l’occasion de critiquer le lycée d’excellence. Nous étions tous persuadés que le projet allait se casser les dents à mi-chemin. Et nous avions tiré la sonnette d’alarme mais personne n’avait pas voulu nous accorder du crédit. D’où, la difficulté que rencontre aujourd’hui cet établissement.
    Il est vrai qu’un pays se développe selon le système éducatif. Mais, une nation se fait au fur et à mesure. Car, on ne se précipite pas à demander de l’estime de soi alors même qu’on a du mal à répondre aux besoins vitaux.

    Pour conclure, les autorités comoriennes doivent réfléchir sur deux auteurs clés:
    Le premier sur Maslow et sa pyramide. Car, vous ne pouvez pas être estimés tout en faisant la Manche ou la mendicité. Il faut régler le problème interne.
    Et puis, vous devez pencher sur certaines idées de Marx, même si je suis un social démocrate mais certaines idées de Marx doivent nous faire réfléchir et méritent une attention particulière. Par exemple, ce n’est pas la conscience qui détermine l’existence mais plutôt le contraire. La pensée de l’individu au départ est lié à son environnement. Bref, il faut d’abord instaurer un environnement sain avant toute autre chose.

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*