Economie : Inauguration du Sanduk de Dzahadjou

Le village de Dzahadjou Hambou a procédé vendredi dernier à l’inauguration du bâtiment abritant son Sanduk. Le lancement des activités va servir, à la majorité de la communauté et ses environs, de plan de relance pour l’économie communautaire à travers des investissements en PME.

Le village de Dzahadjou a inauguré vendredi dernier son Sanduk. La cérémonie inaugurale était l’occasion de lancer les activités de cette banque communautaire qui pourrait servir de vitrine pour la relance d’une économie communautaire à travers des investissements en PME. Le président du Conseil d’Administration du Sanduk de Dzahadjou Hambou a rappelé que le bâtiment abritant l’établissement était construit depuis 1985 par la Mission Catholique de Caritas par l’intermédiaire de l’Association Culturelle des Jeunes (ACJ) et rénové et équipé à 100% par le village à hauteur de plus de 4 millions de franc comorien.

« Les Sanduk participent de manière efficace au développement économique et financier du pays. La localité de Dzahadjou se souscrit dans cette politique de développement en mettant en place cette structure pour accompagner les activités génératrices de revenus », déclare Mohamed Ibrahim. Ce dernier reste convaincu que l’ouverture de ce Sanduk va accompagner et assurer une sécurité des fonds qui restent jusqu’à présent placés sous les nattes et dans des valises à la maison. Des pratiques anciennes déjà révolues depuis l’avènement des institutions bancaires et de micro-finance dans le pays. « La mise en place de ce Sanduk va aider la population locale et environnante à épargner et faire des économies en tirant des profits dans un avenir proche », avance-t-il, avant d’ajouter qu’ « elle va permettre aux épargnants et titulaires de comptes de projeter des petits investissements en faisant recours à un emprunt dans des conditions qui seront définies prochainement ».

De son côté, le vice-président de l’Union des Sanduk a montré que leur objectif est d’instituer la micro-finance dans les différentes localités de l’archipel. « Notre objectif est de lutter contre la thésaurisation et de garantir des produits et des services financiers fiables pouvant permettre à la population démunie d’épargner davantage », lance Abdallah Youssouf. Ce dernier a montré que l’Union des Sanduk a mis en place une politique de diversification de ses produits financiers notamment la récupération des pensions de retraités au niveau des Sanduk, l’installation des « Money Gram », la mise en place d’un nouveau logiciel de système d’information et de gestion et le paiement des factures de Canal Plus. « Aujourd’hui, nos caisses commencent à prendre des airs d’institution de micro-finance digne de son nom. L’extension des ses réseaux dans nos différentes régions en constitue la preuve la plus tangible. Cependant, il nous reste beaucoup de chemin à parcourir et des efforts à fournir pour parvenir au stade d’un réseau mutualiste financièrement rentable et pérenne », conclut-il.

Mohamed Youssouf / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*