Education nationale : La huitième conférence s’ouvre ce matin à Moroni

La huitième conférence de l’Education nationale ouvre ses travaux ce lundi au Retaj Moroni hôtel et durera trois jours. Il est devenu donc une tradition, depuis huit ans, que les responsables de l’éducation et l’enseignement aux niveaux central et insulaire de se retrouver en conclave avant l’ouverture des écoles publiques pour faire un état des lieux du secteur.

Outre le ministère national et les commissariats insulaires de l’Education, il y aura la présence des partenaires techniques et financiers de l’Education dans le pays. Ce rendez-vous annuel important de l’agenda du système éducatif du pays est une plateforme d’échanges sur la situation de l’éducation afin d’envisager les perspectives et prendre ensemble des décisions qui engagent les institutions et les acteurs de l’éducation.

“On a estimé qu’il serait important, pour tous les acteurs à l’éducation, de réfléchir sur les méthodes qu’ils peuvent utiliser pour améliorer et développer le système éducatif à long terme“, a indiqué le secrétaire général au ministère de l’Education nationale, Nouroudine Abdallah. Cette année, la conférence mettra au menu des discussions quatre thèmes : la rentrée scolaire 2012/2013, les examens nationaux, le dialogue social et la culture, jeunesse et sports.

“Dans tous les cas, ces discussions vont permettre de créer une alliance de qualité entre le gouvernement, les partenaires techniques et financiers et les syndicats“, a souligné le directeur de planification du ministère de l’éducation, Attoumani Ali. Certes, les organisateurs vont favoriser les discussions qui seront engagées en vue de prendre les mesures adéquates de nature à permettre d’inscrire un processus d’amélioration progressive de l’efficacité et de la qualité du système éducatif comorien.

“Il est temps de se pencher avec sérieux et résolution sur ce système pour améliorer sous tous ses aspects la qualité dans l’éducation et garantir son excellence de façon à obtenir pour tous des résultats d’apprentissage reconnus et quantifiables“, a souligné le secrétaire général au commissariat de l’Education de Ngazidja, Mohamed Said Mdoihoma.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*