Election présidentielle: L’Updc nie toute brouille entre Mamadou et la 1ère dame

wpid-screenshot_2016-03-30-08-37-48-1.png

La direction de campagne du candidat Mohamed Ali Soilihi nie tout sentiment de méfiance entre le vice-président candidat et la première dame, Hadidja Aboubacar, candidate à l’élection du gouverneur de Mwali. Dans une conférence tenue mardi, la coalition se montre plutôt rassurante quant à sa victoire pour ce double scrutin.

image

Inoussa Assoumani, directeur de campagne du candidat Mohamed Ali Soilihi, est catégorique sur le supposé climat de suspicion qui régnerait entre Hadidja Aboubacar, épouse du chef de l’Etat et candidate à l’élection du gouverneur de l’île, et son parti Updc.

« Il n’y a jamais eu de dissensions entre Mohamed Ali Soilihi et madame Hadidja Aboubacar. Ce qui a été dit par les candidats, notamment celui de la Crc, est complètement faux. Pour preuve, les meetings et les tournées à Mwali ont été organisés avec les deux candidats ».

Tout comme le directeur de campagne du candidat de l’Updc, Said Larifou, président du parti Ridja arrivé en 5e position à l’élection primaire nie toute voix discordante entre les deux leaders du parti au pouvoir, bien qu’il reconnaisse qu’il y a eu un « problème de communication » qui aurait finalement été « résolu ».

L’avocat et homme politique de la place semble confiant quant à la victoire de son camp pour l’élection présidentielle et des gouverneurs des îles. « Je surestime la possibilité de remporter ces élections haut la main le dimanche 10 avril », a-t-il dit. Il ajoute : « Il y a de la détermination claire à remporter ces élections, nous avons les moyens ». Un optimisme affiché par celui qui dit vouloir être à tout prix aux côtés du gagnant, « fatigué de la posture de l’éternel opposant » des régimes successifs.

Le directeur de campagne de Mamadou a de son côté assuré que « si Mohamed Ali Soilihi est arrivé en 1e position, ce n’est pas par hasard. C’est parce que sa candidature est entourée de nombreux partis politiques. Nous avons même des alliances sectorielles », a-t-il dit.

Le candidat de l’Updc à l’élection présidentielle comptabilisait 17,88% de voix lors de la primaire tenue à Ngazidja le 21 février dernier. Il occupe la première position des résultats proclamés par la CENI et la Cour constitutionnelle. Il a obtenu le ralliement de huit candidats à la présidentielle, notamment Said Larifou (5,88%), Hamidou Bourhani (5,76%), Said Hachim Achirafi (2,91%), Salimou Mohamed Amiri (1,75%), Mohamed Abdouloihabi (1,19%), Mohamed Ali Dia (0,53%) Youssouf S. Mahazi (0,51%), Allaoui Said Hamidou (0,95%), soit un total de 37,56%.

M.M. / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*