Elections de 2016 : la CRC bien partie

elections

Les candidats du parti CRC sont dévoilés ce samedi 05 décembre 2015 dans une grande cérémonie d’investiture, au foyer des femmes de Moroni. Il s’agit du colonel Azali aux présidentielles comme colistiers Djaffar pour Ngazidja, Moustadroine Abdou pour Anjouan et Abdallah Said Sarouma alias Chabhane pour Mohéli. Pour les Gouverneurs. Pour Ngazidja Dr Hamidou Karihila, Ben Cheick Achiraf pour Mohéli et Abdouroihamane Adinane pour Anjouan.elections

D’entrée Azali Assoumani a déclaré « Le CRC et l’ensemble de mes frères, sœurs, et amis m’ont désigné avec mes colistiers, pour être candidats aux prochaines échéances électorales. J’ai accepté volontiers, et je les remercie très sincèrement, pour la confiance qu’ils m’ont faite ». Quelques mots qui résument la volonté du candidat Azali de se lancer dans la campagne présidentielle, que, avouons-le, sera très rude et de haute tension. Car elle va engager trois  Présidents à savoir Azali Assoumani, Sambi car son parti aura un candidat et le Président Ikililou qui soutient son vice-président Mohamed Ali Soilih alias Mamadou.

La cérémonie d’investiture des candidats du parti CRC a eu lieu ce samedi 05 décembre 2015 au foyer des femmes de Moroni. Et selon les organisateurs, plus de 3 500 personnes venant de quatre coins des Comores ont répondu favorablement à l’invitation. Selon l’ancien Ministre des affaires islamique lors du régime Azali Yahaya Mohamed Illiasse qui annonçait les tickets de la CRC, le bureau national n’a débloqué aucun sou pour le frais de déplacement des invités, ceux eux-mêmes qui se sont débrouillés pour venir soutenir leurs candidats. « C’est qui fait la force et la richesse de notre parti » a-t-il dit.

Le représentant de la jeunesse dans cette cérémonie venu de l’île d’Anjouan a sauté sur l’occasion pour vanter les réalisations du colonel Azali quand il était à la tête du pays. « Azali a beaucoup fait dans le pays. En effet, il a cité entre autres la réouverture l’université des Comores, la téléphonie mobil, la création de la société nationale des postes et de services financiers (Snpsf), le branchement du réseau Ma-mwé dans plusieurs villages et régions les plus éloignés, la réfection des routes, la liste est longue » a-t-il dit avant d’ajouter que nous jeunes surtout étudiants, aimerions qu’il revienne à Beit-salam pendant les 5 ans à venir afin qu’il puisse développer le pays et leur redonner sa crédibilité à l’échelle internationale.

Pour sa part Mouzaoir Abdallah un grand dignitaire politique du pays, au nom de la ville de Moroni qui accueilli l’évènement, avec un langage soutenu en langue nationale, a déclaré que l’image du pays est terni sans faire trop de détails. Difficile d’interpréter les propos du grand Mouzaoir Abdallah mais l’on peut supposer qu’il a voulu faire allusion de la vente de la nationalité comorienne à des bédouins. Avec la multiplication des terroristes dans le monde, souvent, ces malfaiteurs sont attrapés avec des passeports comoriens. Un phénomène qui fait des Comores, un pays redoutable aux yeux du monde occidental. En toute réalité, l’Archipel des Comores a perdu sa crédibilité et son image d’un pays pacifique, avec un islam modéré depuis la vente de la nationalité comorienne par le Président Sambi avec la bénédiction de son gouvernement dont Ikililou était vice-président.

Quant au candidat Azali, son discours était axé sur trois points essentiels. Le respect par le pouvoir actuel du calendrier électoral, la paix et la sécurité du pays et les élections 2016 proprement dites.

Pour le premier point, le colonel Azali a salué l’engagement du gouvernement Iki d’avoir respecté le calendrier électoral sachant, dit-il, les velléités de certaines personnes qui veulent le saboter. Le candidat du parti CRC espère que le pouvoir ira jusqu’au bout dans le respect de ce calendrier aussi bien dans le fonds que dans sa forme. « le pouvoir peut compter sur mon appui indéfectible et notre soutien dans ce domaine » a-t-il renchéri.

En ce qui concerne le second axe, Azali Assoumani a interpelé le gouvernement sur la nécessité de préserver la paix et la sécurité du pays, qui sont selon lui, les gages de tout développement socio-économique. « Dans un monde en ébullition, la paix et la sécurité sont devenues une denrée qui se raréfie malheureusement. Nous avons la chance de l’avoir eu en héritage de nos pères et de nos ainés et nous avons l’impérieux devoir de la consolider et de la léguer aux futures générations » a indiqué le premier Président de l’Union des Comores.

Pour le troisième point, le candidat Azali Assoumani a appelé le peuple comorien de bien se comporter lors de ces éléctions pour éviter toute déstabilisation du pays. « Je voudrais-je lancer un appel à tous et à toutes, pour que les échéances à venir ne soient pas prises comme une occasion de revenir seize ans en arrière Nous devons plutôt consolider plus encore, cette paix et cette sécurité retrouvées » a-t-il prié. Aux autorités, le Président Azali leur appelle de prendre toutes les mesures nécessaires pour tout se passe dans un climat d’apaisement, de sûreté et de la transparence. Azali est convaincu qu’il appartient aux citoyens d’accompagner aux autorités et de veiller pour que ces élections se déroulent dans les normes comme celles de 2002,2004 et 2006.

Ahmed Bacar

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*