Elections de 2016 : Le chef de l’Etat «très attaché» au respect du calendrier

Ikililou a sollicité l’appui des différents partenaires pour que les opérations électorales se déroulent non seulement dans la plus grande transparence, mais surtout aux dates prévues. «Après l’Union européenne et la France, d’autres organismes et corps diplomatiques ont promis d’apporter leur appui», a-t-il fait savoir alors qu’il recevait, en fin d’après-midi hier, le corps diplomatique à Beit-salam.

image

Le chef de l’Etat, Ikililou Dhoinine s’est entretenu, hier après-midi à Beit-salam, avec le corps diplomatique et organismes internationaux accrédités à Moroni. Selon le porte-parole du gouvernement, interrogé par la presse nationale à l’issue de la rencontre, Ikililou Dhoinine a communiqué à ses invités du jour le calendrier électoral tel qu’établi par la commission électorale et validé par le conseil des ministres. Il leur a ensuite fait part de son intention de le respecter «scrupuleusement». «Il a rassuré les diplomates présents quant à sa volonté de s’en tenir à ce calendrier», a précisé Houmed Msaidié.   

Le président de la République a sollicité l’appui des différents partenaires pour que les opérations électorales se déroulent non seulement dans la plus grande transparence, mais surtout aux dates prévues. «Après l’Union européenne et la France, d’autres organismes et corps diplomatiques ont promis d’apporter leur appui», a-t-il fait savoir.

Au sujet du vote de la diaspora, le ministre de l’Intérieur a indiqué que la France avait accepté d’appuyer les autorités comoriennes (Lire l’article de Kamardine soulé, ci-dessous). «On ne pourra pas organiser ce vote dans tous les coins, l’essentiel est de commencer et d’aller tout doucement», a-t-il dit.

Pour la représentante de l’Ue aux Comores Anna Constatini, ce rendez-vous avec le chef de l’Etat a été «l’occasion de partager certaines informations avec les autres partenaires. Les élections sont un processus qui, généralement, demande beaucoup de moyens, le président a montré sa volonté de maintenir et de respecter les dates. Il appartient aux partenaires d’apporter chacun leurs contributions».

On rappelle que le budget électoral est fixé à 2,7 milliards de francs. 

Nazir Nazi /Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*