Elections des gouverneurs : à Anjouan «Anissi Chamsidine gère la RTN comme son compte facebook»

wpid-screenshot_2016-01-04-07-49-55-1.png

Depuis le 22 décembre, date de publication de la liste des candidats aux prochaines élections, plusieurs candidats gardent encore le silence. Toutefois, à Anjouan, une certaine unanimité se fait sur l’impartialité de la radio publique devenue la chose du gouverneur sortant, Anissi Chamsidine qui s’en sert -comme des autres moyens de l’Etat- pour sa campagne.

image

« Anissi a fait de la RTN sa propriété privée au mépris de la démocratie. Heureusement qu’il ne va plus revenir à Dar Nadjah ». C’est le coordinateur du parti Juwa à Anjouan, Mahamoud Elarif, ancien bras droit du gouverneur qui parle ainsi.

De son côté, le candidat de la Convention pour le renouveau des Comores (CRC), lui, juge inadmissible qu’en 2015, de tels actes aux allures tsar se produisent. Pour lui, c’est une menace à la démocratie. « On doit bannir toutes manifestations anti-démocratiques. C’est dangereux pour la paix. Anissi doit respecter l’équité », ajoute M. Boichot.

Rakib Ahmed Abdallah, directeur de campagne de Nourdine Midiladje pointe du doigt, dans un point de presse, la Cour constitutionnelle, la CENI et le CNPA qui laisseraient Anissi gérer la RTN comme son compte facebook, en période électorale.

Insa Mohamed, adversaire potentiel du premier plan d’Anissi dénonce « la monopolisation de l’antenne et l’utilisation des moyens de l’Etat par un candidat, dut-il être gouverneur. L’instance concernée doit sanctionner cet acte déplacé et illégal qui méprise la population ».

D’autres candidats interrogés au téléphone sur ce silence durant cette période de précampagne reprennent le même refrain : « Anissi Chamsidine gère la RTN comme son compte facebook ».

Toutes ces observations sont niées par Housni M. Abdou M’madi, secrétaire général du conseil des commissaires d’Anissi Chamsidine : « Accorder l’antenne pour quel objectif ? Insulter le Gouverneur ? Réagir d’une manière incitative à la haine ? Je ne vois pas cette démocratie qui va permettre un tel gâchis devant les cameras ou les micros d’une antenne publique. Même les privées imposent leurs lignes éditoriales. La RTN est une radio citoyenne au service de la population de l’Ile et non aux propagations des injures ».

Il faut noter que le président de la CEII, Mahamoud Boina, avait promis qu’il allait veiller pour une égalité des chances.

Nabil Jaffar / Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*