Élections et diaspora: un processus en bonne voie, mais…

La diaspora comorienne en France prendra part, pour la première fois, en 2016, aux élections, présidentielles et des gouverneurs. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’en dit optimiste et travaillerait dans ce sens.

image

« Les choses se mettent sur les rails et d’ici la fin de la semaine, tout sera clair ». C’est ce qu’a déclaré Said Mzé Dafine, chargé de communication de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), parlant du vote de la diaspora lors des prochaines élections de 2016.

Depuis le 9 septembre, la CENI a lancé les opérations de recensement. « Nous commençons à avoir des résultats encourageants dans certaines villes et villages », a dit M. Dafine, citant le cas de Chouani où près de 62 électeurs ont pu être recensés en un temps record.

A Anjouan, les électeurs se présenteraient en masse pour se faire recenser, alors qu’à Moroni, le taux de participation serait faible, toujours le chargé de communication de la CENI.

La Commission a fait savoir que les opérations de mise à jour du fichier électoral et des nouvelles inscriptions ont été mises en place.

Mohamed Youssouf / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*