Elections présidentielle et des gouverneurs : Azali en passe de l’emporter haut la main

wpid-screenshot_2016-04-12-11-00-12-1.png

Selon les premières tendances sorties des urnes, Azali Assoumani devrait l’emporter haut la main, sur ses deux challengers de l’élection générale d’hier dimanche 10 avril. En attendant la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante, La Gazette des Comores / HZK-Presse est en mesure de livrer à ses lecteurs le nom du successeur d’Ikililou Dhoinine, à l’issue d’un scrutin que beaucoup d’observateurs qualifiaient « à haut risque ». Il s’agit du candidat Azali Assoumani, qui a bénéficié d’un soutien de poids celui du parti Juwa et de son leader Ahmed Abdallah Mohamed Sambi.

image

Le candidat de la Convention pour le renouveau des Comores l’aurait largement emporté dans les grandes villes du pays, notamment Moroni, Mutsamudu, Fomboni, Mitsamiouli, etc. Au terme d’une longue journée électorale, les 300 000 comoriens appelés aux urnes ce dimanche pour élire le futur président de l’Union, parmi les trois candidats en lice, ont donc choisi l’ancien chef de l’Etat (1999-2006), en sanctionnant le candidat du pouvoir (Updc) Mohamed Ali Soilihi alias Mamadou, pourtant soutenu par une large coalition de partis politiques et personnalités issues pour la plupart des rangs de l’Opposition.

Dans ces mêmes colonnes, nous écrivions déjà qu’Azali Assoumani était le candidat favori au vu du report de voix dont il a pu bénéficier à travers ses alliances du second tour (lire La Gazette n°2643, du lundi 4 avril), en totalisant plus de 41% contre 37% pour Mamadou (pourtant classé 1er du trio à l’issue de la primaire du 21 février dernier, ndlr), et 22,99% pour Mouigni Baraka.

Le candidat Azali, serait arrivé en tête des suffrages exprimés, aussi bien à Ngazidja qu’à Ndzouani et Mwali, selon les premières estimations recoupées des différentes sources, avec un écart plus ou moins important dans les principales agglomérations.

Dimanche soir, vers 23h, le quartier général de l’UPDC et ses alliés, annonçait publiquement sa victoire, par une déclaration de Houmed Msaidié, Vice-président de Mohamed Ali Soilih. Un concert de klaxon s’en est suivi à travers la capitale, pour fêter leur victoire, alors qu’au même moment, le QG du candidat Azali Assoumani, savouraient aussi leur triomphe électorale, sur tout le long du boulevard de la République populaire de Chine, menant au Palais du peuple où sont centralisés et compilés les résultats.

L’autre enseignement à retenir de ce double scrutin est la sanction infligée aussi aux candidats du pouvoir (UPDC) à Ndzouani et Mwali, où l’opposition semble largement sortie victorieuse des urnes, au second tour de l’élection des gouverneurs des îles. A Ngazidja, le score qui semblait par contre très serré entre Aby (Updc) et son challenger de l’opposition, Hassane Hamadi, a nettement évolué en faveur de ce dernier assuré d’être confortablement élu.

Quant à la participation, elle serait en baisse par rapport au premier tour. Elle se situerait entre 40% et 50% vers 17h, soit une heure avant la fermeture des bureaux de vote. Globalement, le double scrutin s’est déroulé dans le calme, et sans incident majeur, à l’exception des tentatives de fraudes observées surtout à Anjouan, où plusieurs bureaux de vote pourraient être annulés. Le dispositif anti-fraude mis en place en accord avec les trois candidats, semble avoir fonctionné, sous l’œil vigilent des observateurs nationaux et internationaux.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions, avec des articles d’analyse, des réactions et probablement les résultats provisoires plus affinés, que la CENI devrait publier demain mardi ou mercredi. Pourvu que le choix exprimé dans les urnes soit scrupuleusement respecté, cette fois, seul gage d’une élection libre, démocratique et transparente.

ESO – La Gazette des Comores

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*