Elections présidentielles 2016 : Le gouverneur de Ngazidja part à la conquête de Beit-Salam

Baraka

CANDIDATURE. Le chef de l’exécutif de Ngazidja a indiqué, à son tour,  que durant son voyage en Europe, ses interlocuteurs se sont montrés satisfaits des résultats des dernières élections législatives et de son action en générale, saluant son projet de s’engager dans les prochaines élections.

 

Le gouverneur Mouigni Baraka Said Soilih a regagné Moroni samedi dernier après un voyage de travail effectué en Europe. Le chef de l’exécutif de Ngazidja a été  accueilli à l’Aéroport international Moroni Prince Said Ibrahim par l’ensemble de son gouvernement et d’une foule de sympathisants de la coalition Rdc-Rdr, venue de différentes régions de l’île.

Un grand meeting a été organisé sur place avec des discours politiques dignes d’une campagne présidentielle 2016 qui arrive à grand pas.  A travers son discours, le secrétaire général du parti Rdc, Djaé Ahmada Chanfi a déclaré que l’ensemble des adhérents de la coalition Rdc-Rdr ont choisi Mouigni Baraka Said Soilihi pour porter les couleurs de l’alliance Nour aux élections présidentielles de 2016.

« Au nom de l’alliance Nour (Rdc-Rdr), au nom du gouverneur de l’île de Ngazidja, je tiens à vous dire merci, car à chaque fois qu’on vous appelle vous répondez toujours présents. Vous devez savoir à partir d’aujourd’hui que nous avons pris la décision que notre cher frère Mouigni Baraka sera sur la ligne de départ pour les prochaines élections de 2016 en faveur de notre parti», a déclaré le secrétaire général du Rdc.

S’exprimant au nom de la notabilité, M. Ibrahim Ahamada, a assuré au gouverneur que l’ensemble du clan du hinya fwambaya est derrière lui pour l’accompagner dans sa prochaine bataille pour Beit Salam. Le chef de l’exécutif de Ngazidja a indiqué, à son tour,  que durant son voyage en Europe, ses interlocuteurs se sont montrés satisfaits des résultats des dernières élections législatives et de son action en générale, saluant son projet de s’engager dans les prochaines élections. Mouigni Baraka a saisi l’occasion pour annoncer qu’une tournée est déjà prévue dans les îles de Ndzuani et Mwali pour faire connaître son projet de se présenter aux élections en tant que candidat à la présidence de l’Union des Comores.

Quant au député de la région d’Itsandra sud, Mmadi Hassane Oumouri, il a évoqué la sympathie exprimée par les Wangazidja envers le chef de l’exécutif de l’île.

 

 

Ali Abdou

Alwatwan

1 commentaire sur Elections présidentielles 2016 : Le gouverneur de Ngazidja part à la conquête de Beit-Salam

  1. MOUIGNI BARAKA SAID SOILIHI, est-il crédible pour le fauteuil présidentiel?

    La fonction présidentielle est loin d’être comparée à celle d’un gouverneur.
    Tout d’abord, cette fonction exige la maîtrise de deux politique:

    Premièrement, la politique intérieure doit être assurée et celle-ci demande des gens compétents et impartiaux, notamment le dépassement des clivages régionaux.

    Secondement, la politique extérieure à laquelle doit être à la hauteur du monde d’aujourd’hui.

    Or, ni la politique intérieure, ni celle de l’extérieure ne pourra être assurée par ce prétendant de Beit-Salam.

    Par ailleurs, pour prétendre à une fonction présidentielle, il faut d’abord s’élever au delà des clivages, et pourtant, ce candidat non seulement qu’il a du mal à faire l’unanimité dans sa région natale, mais aussi dans l’ensemble de la grande Comores.

    Donc, se focaliser seulement sur le clan d’ignafwambaya, n’est autre qu’une erreur politique majeure.

    Outre, penser qu’en incorporant les ennemis de l’état comorien dans une campagne présidentielle sera bénéfique, est une vieille méthode. Les notables sont les ennemis du paradis car ils participent à la ruine du pays.

    Ensuite, il faut insister sur le fait que ce gouverneur a tout fait sauf le bien du pays. Il est parmi les personnes de l’état qui ont émasculé le peuple comorien.

    D’ailleurs, certains témoignent qu’il a acheté toutes les terres fertiles, toutes les boulangeries, des visas pour les revendre. Il s’avère qu’une partie de la notabilité comorienne ont un salaire fictif.

    Donc, pour être responsable, il faut d’abord savoir réunir sa famille avant de se projeter vers l’ensemble des comoriens.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*