Elections présidentielles : Fahmi Said Ibrahim, le plan B du Juwa et ses alliés

wpid-screenshot_2015-12-23-17-29-21-1.png

Fahmi Said Ibrahim semble être la deuxième option du parti Juwa en cas de rejet, par la Cour constitutionnelle, de la candidature de l’ancien raïs Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Le leader du PEC, allié traditionnel du parti Juwa, a déposé sa candidature incognito, dimanche soir.

image

Longtemps gardé secret, le plan B du Juwa et ses alliés est désormais connu. Le soutien et allié traditionnel du parti Juwa, est la deuxième option du Juwa en cas de rejet de la candidature de Sambi.

Il fallu plusieurs semaines de discussions pour avaliser le choix du leader du parti PEC en deuxième option. Me Said Ibrahim devrait être entouré de deux sambistes notoires, Djaffar Mohamed Ahmed Mansoib à Ngazidja et Mohamed Bacar Dossar à Anjouan. A Mwali, c’est Mohamed El-Had qui sera son colistier.

Plus qu’un simple pneu de secours pour l’homme au turban vert, l’avocat et leader politique du Parti pour l’entente des Comores (PEC), qui se révèle être fin stratège, savait bien ce qu’il recherchait dans son alliance au Juwa et de sa proximité avec Ahmed Abdallah M. Sambi.

Pour préserver et mériter la confiance de celui qui l’avait nommé ministre des relations extérieures, Me Fahmi Said Ibrahim a tout sacrifié au passage. Courtisé par le gouvernement à la fin des élections législatives, il est resté accroché au mât du Juwa.

On se rappelle son revirement la veille du renouvellement du parlement national, après avoir été annoncé être du côté de la mouvance présidentielle.

Tant que Sambi n’aura pas donné sa sentence, le pari est loin d’être gagné pour l’élu de la région d’Itsandra Sud. La multiplication des candidatures se disant proches de Sambi vient compliquer d’avantage la tâche à cet avocat.

Pas sur que le mot d’ordre de Sambi, qui sera très probablement donné à la dernière minute par Sambi, de soutenir la candidature du président du PEC sera suivi par ses partisans. Les électeurs séduits par les idées du Juwa vont donc être confrontés à un véritable casse-tête dans l’isoloir : qui voter entre Fahmi Said Ibrahim, Ali Nassor et Bourhane Hamidou ?

Maoulida Mbaé / Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*