Élections présidentielles : Quand la naissance d’un mythe devient un mirage

wpid-screenshot_2015-12-15-06-09-28-1.png

Rien ne va plus pour la dame de fer, Mme Moinaêcha Youssouf Djalal, candidate indépendante à l’élection présidentielle, celle qui a promis d’offrir le Ciel et la Lune à son peuple en cas de victoire. On peut comprendre l’intention qui est d’ailleurs très bonne et ambitieuse, mais ses détracteurs qui sont bien armés pour la flinguer à visage découvert ne se laisseront pas faire.

image

Il est vrai qu’elle n’a pas d’expérience en terme de gestion des affaires publiques mais cela ne peut l’empêcher de participer à cet élan démocratique. D’autant plus que notre pays est une terre de macho. Il parait d’ailleurs que la dame de fer qui est en difficulté déclare être victime du sexisme, du regard louche et de mauvais œil! Elle estime en outre que la terre entière lui en veut par jalousie puisqu’elle est la seule femme à défier et solliciter la magistrature suprême.

Mais de grâce, pourquoi la terre entière lui en vaudrait -il? Parce qu’elle est candidate ? Aux Comores, tout le monde est candidat : les nuls, les opportunistes, les idiots et les voyous, les handicapés ainsi que les malades. Le ridicule ne tue pas, c’est très marrant de s’imaginer des choses à quelques jours du délibéré de la Cour sur la conformité des dossiers de candidatures.

Tout le monde sait que la région de Hammahamet est maudite et elle n’a jamais été bénéfique pour notre pays. Chaque fois qu’un President des Comores est issu de cette région, notre pays est toujours dans le chaos. On se rappelle de 1997, le séparatisme et la guerre civile sous le mandat de Mohamed Taki Abdoulkarim. Meme son de clocher du côté de Mamadou durant ce mandat. On voit ce qui se passe : Falsification, détournement, usage de faux et vente illégale et coopération avec des bandes étrangères, pédophilie, le tout au détriment de son peuple.

Moinaêcha Youssouf Djalal fait un pas en avant et un pas en arrière. Parce que ses sources financières commencent à tarir. Elle n’a plus des moyens pour face à cette machine de campagne électorale très coûteuse. Mais va-t-elle renoncer ou ira-t-elle jusqu’au bout ?

C’est une dame courageuse certes mais pour les autres, elle est une force -lady qui se trompe souvent du champs de bataille. De plus, elle vend du rêve et ses promesses ne sont qu’un leurre. Au lieu de proposer un projet d’une société innovatrice, ultra -moderne, elle verse dans la sensation. Elle n’a pas de vision à long terme et son projet se résume à des vaines promesses et des slogans : « De mzadé ». Il faut être capable de concevoir un nouvel idéal de vivre ensemble pour ce peuple démocratique. Mais là encre, il n’en est rien. Le peuple a compris et ce ne sont pas des slogans qui vont le nourrir, ni encore moins le rassurer.

Elle fait par ailleurs ses grands meeting en France alors que les élections présidentielles auront lieu en France en 2017. On est en droit de se demander si elle fait campagne pour les élections présidentielles de 2016 aux Comores ou pour celles de 2017 en France. Là encore, il n’en est rien. A forcer de passer son temps à faire campagne en France, on risque d’arriver en retard aux Comores. Je souligne qu’elle n’est pas la seule.

Mais pourquoi dépenser au tant d’énergie et d’argent à faire campagne en France pour des élections qui auront lieu aux Comores ? C’est une dichotomie spatio- temporelle qui montre le malaise spirituel des Comoriens et l’amateurisme dont ils font montre. Il est évident qu’elle devrait faire compagne aux Comores mais pas en France. Mais de quoi on se mêle ? Laissons-la tranquille! Elle est libre de faire ce qu’elle veut. C’est claire que les élections présidentielles de 2016 des Comores auront lieu aux Comores mais pas en France. Et alors ?

Nasra Ahamada

1 commentaire sur Élections présidentielles : Quand la naissance d’un mythe devient un mirage

  1. Vous êtes obligé de la casser comme sa???? Vraiment vous les Comoriens et votre jalousie.laissez la tranquille Elle au moins Est forte pour se présenter présidente et n’oubliez pas qu’elle VA souvent aux Comores pour ses meetings…

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*