Électricité : Ramadan dans le noir ? La situation énergétique est chaotique

comores-electriciteLa situation énergétique est chaotique. Selon l’avis d’un responsable, le ramadan risque de se passer sans électricité. Jusqu’ici, le mois saint faisait l’exception à la règle, le gouvernement ayant toujours tenu à ce que « les Comoriens passent le ramadan dans de bonnes conditions », entendez ‘‘disposer de l’électricité’’.

Un agent de la Ma-mwe a certifié que la société avait commandé deux groupes électrogènes et qu’elle attendait incessamment leur livraison. Contacté par la Gazette, un responsable qui a requis l’anonymat, dément cette information, la qualifiant de « corde de fumée ». Il va même plus loin : « Le risque est gros pour que nous n’ayons pas d’électricité au mois de ramadan », alors que tous les espoirs convergeaient vers le mois saint.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Toujours selon notre interlocuteur, « une délégation ivoirienne est dans nos murs suite à la levée de fonds initiée par la Bad qui a eu lieu en mars dernier à Abidjan pour l’énergie ». Un brin amer, il a ajouté, « rien n’est aux mains des Comoriens ».

Le problème de l’énergie ne fait qu’empirer. Les heures de délestage qui étaient de fait imparties à Moroni, ne cessent d’être grignotées. La capitale vit de plus en plus au rythme des coupures incessantes et de plus en plus longs. Entre 4 et 6 heures de fourniture d’électricité dans la journée.

Dans les autres localités, la lumière est au mieux une chimère. L’impression que rien n’est fait pour qu’il y ait une amélioration est persistante. Les Comoriens de plus en plus, pour ceux qui ont les moyens, autant dire une infime minorité, se sont tournés vers l’énergie solaire. Les citernes estampillées « Simtank » sont devenues le palliatif à la pénurie d’eau.

Faïza Soulé Youssouf/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*