Pèlerinage 2016 : Le package fixé à 850 800 fc

Selon le président de la commission chargée des préparatifs du Hedj 2016 «non seulement le package est moins cher, mais toutes les conditions sont réunies pour que tout se déroule bien une fois arrivé sur les lieux saints de l’Islam.» Et de préciser que le quota national est de 850 pélérins.                Les départs sont prévus les 26, 27 et 28 août prochains. Et des négociations sont en cours pour que les retours soient programmés à partir du 21 septembre au lieu du 28.

 

Depuis hier, on connait le prix du package pour les candidats au pèlerinage de cette année. Il vient d’être fixé à 850.800 fc, contre plus de 1,4 million en 2015, soit une différence de 579.200 fc. Pour le ministre des Affaires islamiques, c’est «une fierté» pour l’ensemble du gouvernement dont le souhait est de «faciliter le Hedj à tous les Comoriens.» Il faut dire que, pour en arriver là, le royaume d’Arabie Saoudite a grandement contribué.

«Nous lui adressons donc nos sincères remerciements», a ajouté Fahmi Said Ibrahim, avant d’appeler tout candidat au pèlerinage à commencer d’ores et déjà à se faire vacciner. «Sans vaccin, le visa ne sera pas délivré», a-t-il prévenu. Il a ensuite confirmé que «les hôtels sont à proximité des mosquées. Ce qui est en soi un exploit vu le nombre de pèlerins qui se rend chaque année à la Mecque et le fait que les Comores se soient prises tardivement dans les démarches», a-t-il indiqué. 

Vingt-huit guides 

Pour sa part, le président de la commission chargée des préparatifs du Hedj 2016 n’a pas manqué de remercier le chef de l’Etat pour «les efforts qu’il a fournis en vue de faciliter le travail de la commission.» Il a rappelé que jusqu’ici, le package ne cessait d’augmenter d’année en année et que cette fois, «non seulement il est moins cher, mais toutes les conditions sont réunies pour que tout se déroule bien une fois arrivé sur les lieux saints de l’Islam.»

Et de préciser que le quota national de 850 est réservé «uniquement aux Comoriens. Pas question qu’un étranger bénéficie de visa dans le quota des Comoriens». 
Selon toujours Abdoulfatah Said Mohamed, «le pacquage initial était de 750 800 fc, mais vu la nécessité de laisser une marge aux agences, il y a été rajouté la somme de 100 000 par pèlerin pour la commission des agences.

D’où le prix de 850 800 fc». Les départs sont prévus les 26, 27 et 28 août prochains. Et des négociations sont en cours pour que les  retours soient programmés à partir du 21 septembre au lieu du 28. 

Fly Nas vient, ne vient pas ?

Le président de la commission du Hedj 2016 a, en outre, confié que si le système électronique a enregistré le quota de 850 pèlerins pour les Comores, il est possible d’aller jusqu’à 1200 après un accord bilatéral avec les autorités saoudiennes. Encore faut-il que ce nombre soit atteint avant le 10 août prochain. 
Par ailleurs, «une consigne nous a été donnée en Arabie saoudite selon laquelle il ne serait autorisé à personne d’apporter de la nourriture, car les hôtels sont équipés de restaurant. Pour cette fois le président et le gouvernement seront avec les pèlerins comoriens pour les accompagner», a-t-il annoncé. Vingt-huit guides vont accompagner, cette année, les pèlerins comoriens.

D’autre part, le Syndicat national des agences des voyages (Snav) dit avoir demandé un protocole d’accord et l’élaboration d’un cahier de charges pour définir exactement les missions qui leur sont dévolues. Younoussa Mohamed soutient qu’à ce jour, rien ne prouve, dans le système, que Fly Nas va venir aux Comores. D’où les réticences du Snav sur le paiement des billets. «Si le vol ne vient pas, qui va nous rembourser? Nous voulons être rassurés», dit-il. Ce à quoi le ministre de la justice répond : «Nous ne sommes pas là accidentellement, et nous ne jouons pas. Nous connaissons nos missions et nos responsabilités».

 Abouhariat Said Abdalla/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*