En ce moment

En France, les Comoriens s’attroupent pour enterrer leurs compatriotes morts coronavirus ou pas

Ils sont incorrigibles . Alors que l’Etat français recommande vivement de rester chez soi pour se protéger et protéger les autres, les comoriens de France bravent ces interdits avec les conséquences qu’on sait aujourd’hui. Il y aurait presque d’une quarantaine de morts selon un médecin et une centaine de cas grave de Nas les hôpitaux de la ville phocéenne. Mais cela ne semble pas attirer l’attention aux homme aux bonnets bordés à la main. Ils se rendent clandestinement dans les cimetières pour rendre un dernier hommage aux disparus. Mais quelle imprudence ! Ci-dessous le coup de gueule de Djounaid Djoubeir, membre de la diaspora installé aux Comores depuis trois ans.

« Tsili chamdudu.

J’ai vu, comme dans un cauchemard, des images de ceremonie funeraire qui vont dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Ni les reglementations francaises, ni les directives de l’OMS sur la distanciation et encore moins l’éthique n’ont été respectées mais un laisser-aller de film Frankenstein .Plus d’une centaine de nos compatriotes se sont retrouvés dans un cimetière, serrés comme au temps des departs vers les camps, bravant le confinement et tous interdits pour faire genre.

La suite on la connait, beaucoup vont malheureusement pleurer les pertes et ceux qui survivent de cette horde vont donner des leçons de « civisme et de bonnes moeurs » aux bledards.

Arretez, ouvrez grands les yeux.

Le peuple se meurt à petits feux sous les yeux moqueurs des autres.

Mersault de Camus se sentirait encore plus etranger. »

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*