En interdisant la célébration de fin d’année le 31 décembre, Kiki fait preuve d’une inculture abyssale

Il dit que « c’est une fête importée », évoquant au passage le caractère musulman du pays. Soit. Mais sait-il que son extrait d’acte de naissance, le décret portant sa nomination au ministère de l’intérieur, les arrêtés et notes qu’il signe…tous portent une date laquelle se réfère au calendrier grégorien, et non au calendrier musulman ? Honnêtement, il n’a pas le droit d’interdire la célébration de fin d’année d’un cendrier en usage aux Comores ou sinon, si vraiment ses motivations sont d’ordre religieuse, que lui et son gouvernement impose le calendrier lunaire aux Comores comme calendrier officiel. 

Parce que justement le calendrier grégorien n’est pas créé dans le monde musulman. Loin de là. « Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du xvie siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julienalors en usage. Il porte le nom de son instigateur, le pape Grégoire XIII. Adopté à partir du 15 octobre 1582 dans les États catholiques, puis dans les pays protestants, son usage s’est progressivement étendu à l’ensemble du monde au début du xxe siècle. Le calendrier grégorien s’est imposé dans la majeure partie du monde pour les usages civils » (Wikipedia). 

Kiki oublie qu’à chaque nouvel an, c’est à dire le 1er janvier et non le 1er Muharram, le président de la République adresse ses voeux à la population et les jours suivants, reçoit quasiment toutes les couches sociales dans son palais pour la même occasion ?  Quelle amalgame ! Prochainement il doit interdire la télé car ce n’est pas Arabie Saoudite qui l’a inventée.

M.Djoumbé 

1 commentaire sur En interdisant la célébration de fin d’année le 31 décembre, Kiki fait preuve d’une inculture abyssale

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*