Météo : Enawo va inévitablement affecter Madagascar du nord au sud

Trajectoire Enawo selon Météo France
Trajectoire Enawo selon Météo France

ENAWO, 5ème système tropical de la saison 2016-2017, est une perturbation tropicale se situant par 13.8 Sud / 77.9 Est se déplaçant en direction du sud-ouest à la vitesse de 25 km/h, va inévitablement affecter Madagascar.

Après une fin de semaine stationnaire, Enawo a pris son temps pour s’intensifier le weekend dernier pour atteindre le stade de cyclone tropical. Ce lundi 6 mars 2017 à 4h00 (heures des Comores et Madagascar) le cyclone tropical se présente avec des vents moyens près du centre de 165 km/h, des rafales de 200 km/h et une pression en son centre de 961 hPa se situant par 14.1 Sud / 54.4 Est soit à 440 km des côtes nord-est de Madagascar tout en s’étant déplacée en direction de l’ouest sud-ouest à la vitesse de 10 km/h.

Selon les estimations de Météo France océan indien, le cyclone amorcera une trajectoire nord-sud sur terre dans moins de 48 heures.

Au vue des bulletins météorologiques officiels de la région, « ENAWO présente une menace réelle et sérieuse puisque entre autres des vents de l’ordre de 200 km/h, mais aussi des pluies intenses et une marée de tempête vont affecter Madagascar ». D’après Météo France.

Et ce n’est pas tout. Une autre cyclogenèse est en gestation un peu plus au nord-est des Mascareignes (97S). Rien n’indique clairement s’elle franchira le cap de perturbation mais la prudence est de mise car si c’est le cas, le phénomène pourrait toucher le tout Mascareignes.

La fin de la saison cyclonique 2016-2017 dans l’océan indien semble s’agiter.

Nous garderons en mémoire les dégâts causés par le dernier système cyclonique nommé DINEO, 4ème système cyclonique et 2ème cyclone de la saison 2016-2017, qui a écumé le canal du Mozambique avant de finir sa course sur les terres mozambicaines causant au final la mort de 7 personnes et plusieurs dégâts, notamment dans les régions côtières avant de se dissipé le 16 février 2016.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*