Encore un conseiller chargé de l’Economie bleue chez nous???

1280x720-71q 11855720_10203700590513836_2729593065906285959_nDu copier-coller ? Des cours universitaires males acquis ? Où veut-nous ramener notre chef d’Etat ?

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Telles sont les questions que je me pose après la nomination de l’ancien ministre de l’énergie au poste de Conseiller du Président de l’Union des Comores, chargé de l’Intégration régionale, de l’Economie bleue et du Commerce international. Un poste qui n’a logiquement jamais existé dans le cadre organique de la présidence de la république. A quelques mois de la fin de son quinquennat, le président de la république ne manque pas d’inspiration quand il s’agit de satisfaire ses proches. L’économie bleue, théorie soutenue par le belge Gunter Pauli a comme principe d’inciter les industriels à fonctionner à zéro pollution. De cette théorie est né le principe de pollueur payeur. Dans ce pays qui est loin de l’industrialisation, un grand ministère est crée et est chargé de ces aspects ? Une direction générale de l’environnement y existe depuis des années. Pour ce qui est du commerce international, ce domaine est sous tuteure du ministère de l’économie et des finances. Le nouveau conseiller doit collaborer avec le chef de l’Etat sur les questions d’intégration régionale. Un amalgame de poste dont le créateur des termes de références doit être couronné.
Ikililou continue de se moquer de son peuple à quelques mois de son retrait à la magistrature suprême en créant tout les moyens pour satisfaire ses amis et continue d’exploser les dépenses publiques. Schizophrénie ou‪#‎sabilili‬ dongo ? Namké pvapvo, mtsi rentsi, gnimshindawo. ‪#‎Salim‬ Ali Amir.
Mohamed Abdou Hassani (Ortega).

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*